Home » A la une » A la rencontre de Mathieu Horrenberger

A la rencontre de Mathieu Horrenberger

Aujourd’hui, je vous emmène à la rencontre de Mathieu Horrenberger, photographe « touche à tout » comme il aime se décrire. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

A la rencontre de  Mathieu Horrenberger

Bonjour Mathieu,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  
Bonjour, je m’appelle Mathieu Horrenberger, j’ai 20 ans et j’ai commencé la photographie nature il y a maintenant 6 ans. J’ai grandi à la campagne et c’est ce contexte là qui m’a donné envie de ramener des souvenirs de mes balades. En dehors de la photographie, j’étudie dans le secteur du paramédical (rien à voir avec la photo, ni la nature) en BTS Podo-orthese, j’ai donc du quitter la campagne et la production photo a malheureusement décliné depuis. J’essaie néanmoins de profiter des vacances pour assouvir ma passion !
Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?
J’avais 14 ans, quand mon grand frère s’était mis à la photo et je m’y suis alors intéressé, j’ai lu un magazine de photo et ça m’a fait rêver ! Y’avait beaucoup d’images de l’autre bout du monde, mais aussi des photos prises en France et c’est ça qui m’a plu. Je m’imaginais déjà partir dans les champs avec un appareil photo et ramener des images de divers animaux ! J’étais déjà passionné de nature et j’ai alors commencé à m’y intéresser encore plus, à apprendre différentes techniques, les règles de la photo, etc…
Quels sont tes spécialités photographiques ? 
Je n’ai pas une spécialité en particulier, je suis encore un peu « touche à tout », j’aime varier les sujets selon les saisons, faire des insectes en été et des oiseaux en hiver, des fleurs au printemps et des mammifères en automne. Généralement je me promène simplement, je repère des indices de présence, je me renseigne sur l’espèce, j’y retourne et ça paye ! Parfois c’est une grande surprise, un animal arrive droit sur moi et c’est merveilleux, y’a une belle lumière, toutes les conditions sont bonnes ! Et bien souvent, je me réveille tôt, je marche, j’ai froid, je ne vois rien et je rentre bredouille mais c’est cette incertitude qui me plait, et qui rends les rencontres animalières encore plus appréciables ! Et ça reste toujours un plaisir de se promener dehors, même si les photos ne sont pas au rendez-vous.
Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?
J’aime beaucoup le 100mm f2.8 macro pour le côté abstrait qu’il présente, on peut s’allonger dans l’herbe, sous les lueurs chaudes de l’été, chercher des insectes et s’amuser avec les cadrages, les mises au point, c’est pour moi comme un jeu. C’est moins éprouvant que la photo d’oiseau ou de mammifères (que j’affectionne beaucoup également). J’apprécie la liberté offerte par cet objectif, c’est pour moi un réel objet de création artistique !
Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?
Un boîtier APS-C, un 100mm f2.8 macro, un 300mm f4 et un objectif pour le paysage style 17-50mm ou 18-35mm. Si vraiment falloir choisir entre un des 3 ce serait le 300mm f4 pour sa polyvalence, car il m’est déjà arrivé de shooter des insectes avec, certains jours ou j’avais oublié le 100mm
Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes ?
Oui bien évidement, parfois sans m’en rendre compte ! J’admire le travail de beaucoup de photographe nature sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram, également dans les magazines. Et c’est une vraie source d’inspiration, je suis toujours émerveillé par la diversité de photo, et l’originalité de celles-ci ! Je m’intéresse essentiellement aux photographes qui mettent leurs observations naturalistes au service de l’art et du graphisme ! J’ai pas l’ambition de faire aussi bien, mais ça me plait simplement de voir de belles choses, de découvrir un nouveau regard sur un sujet parfois banal.
Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire.
Tout d’abord parce que j’ai un souvenir mémorable de cette journée de Mai 2014 ou je me suis retrouvé en face de ces lapins. J’étais parti simplement photographier des orchidée et en rentrant en vélo, j’ai aperçu une tâche dans un champ. Heureusement, j’avais le 300mm dans le sac, je regarde de loin, c’était des jeunes lapins et j’ai commencé à ramper au sol avec un filet de camouflage sur moi afin d’atteindre une distance convenable ! Étant jeunes, ils n’avaient pas encore la crainte humaine et étaient joueurs, je me suis bien amusé avec eux. Je garde une émotion très forte de cette séance photo et c’est, à mes yeux, ce qui fait la valeur d’une photo !
Elle me plait aussi parce qu’elle a été réalisée avec un matériel simple (boîtier 12MP et 300mm f4) et ce, à moins de 500m de la maison, ce qui montre cette simplicité de se mettre à la photo.
Elle plait également aux autres, car le lapin est un animal mignon qui présente un capital sympathie fort. Cette image à récolté des milliers de partages sur les réseaux sociaux ainsi que plusieurs distinctions dans des concours internationaux.
Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?
J’ai plusieurs rêves photographiques. Mais celui auquel je tiens le plus est probablement une photo de mammifère nocturne dans une forêt, prise au flash avec un système de barrière infrarouge. J’ai déjà un petit peu travaillé là dessus, réalisé des repérages dans les forêt avec des pièges photos. J’ai déjà essayé de laisser tout le système (boîtier, objectif, flash externe, barrière infrarouge) dans la forêt pendant la nuit, mais garde toujours une crainte par rapport au vol, et le principal problème est mon éloignement de la campagne (pour les études) et il est nécessaire de laisser les systèmes sur une période importante pour laisser les animaux s’y habituer, ce que je ne peux pas faire en ce moment. Mais je garde cette idée en tête pour plus tard !
Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?
Avec un crédit illimité, je voyagerai dans différents pays afin de ramener de belles images !
Avec un crédit plus sage, j’aimerai bien monter une exposition. J’ai déjà eu l’expérience d’en faire quelques unes mais c’était avec un petit budget et je garde d’excellents souvenirs des échanges avec les visiteurs, ça change du temps passé derrière l’appareil et c’est tout autant intéressant !
Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?
Un matin de juin, j’étais parti faire un tour en vélo, avec bien évidement le sac photo sur le dos, pour me balader dans les champs. Il était moins de 7h00 quand je suis arrivé sur un chemin en lisière d’une forêt, et là quelque chose traverse le chemin à 40m de moi. Je n’avais pas bien identifié l’animal, je gare le vélo sur le côté, sors l’appareil du sac, et au moment où je voulais m’approcher, l’animal revient sur le chemin et se dirige vers moi, c’était un jeune brocard, qui n’avait pas encore remarqué ma présence. Je me suis alors accroupi contre une haie pour casser la forme humaine. Je n’avais pas prévu une super tenue de camouflage, mais malgré ça le chevreuil avançait encore et toujours jusqu’à me passer à côté. Le soleil se levait, une belle lumière était présente, et il a été jusqu’à ce que je ne puisse plus faire la mise au point tant il était près (moins de 1,5m). Il avançait tranquillement, faisait la pause afin que je puis le photographier, allait renifler mon vélo, mais ne fut pas apeuré par l’odeur humaine ce qui est étonnant. C’était un pur régal, j’avais l’impression d’avoir à faire à un animal domestiqué. Il a continué sa route toujours de manière paisible. J’y suis retourné le lendemain mais il n’est pas revenu.
Voilà une photo de cette rencontre mémorable
Je ne pense pas avoir un pire souvenir mais plutôt une série de circonstances où je me demande pourquoi je fais de la photo nature, comme par exemple les matinées d’hiver ou je me lève tot pendant que les autres font la grasse mat, que j’attend 3h dans le froid et le vent, qu’aucun oiseau ne vient et je remonte frigorifié, la carte mémoire vide, et les pieds dans une bassine d’eau chaude pour les décongeler ! Dans ce genre de moment je me dis que je suis un peu fou, mais lorsque le lendemain un beau passereau sans crainte me laisse le temps pour une belle série de clichés, je me dis que la persévérance est la source de toute réussite !
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?
Si je devais faire découvrir un photographe, ce serait simplement mon grand frère, Nathan Horrenberger qui m’a toujours encouragé dans cette belle passion qu’est la photographie naturaliste. Nous avons eu plusieurs projets en commun et nous partions ensemble en montagne ! Ça m’a toujours plu de voir la différence dans nos images lors d’une même sortie ! Chacun a sa vision de voir les choses, un intérêt plus ou moins importent suivant les espèces rencontrées, une composition de l’image différente, des réglages et autre cadrage bien distincts. C’est ce qui me plait dans la photographie, on a une liberté sur la prise de vue !
Pour terminer, un petit J’aime / J’aime pas.

J’aime : JPEG, Pentax, piano, randonnée, voitures anciennes

J’aime pas : trier les photos, froid, réveils.

Merci Mathieu

Encore une fois un grand merci à Mathieu pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 Commentaires

  1. Félicitations à Mathieu pour ces jolies photos. Elles sont parfaitement composées et j’ai un gros coup de coeur pour ces trois lapins avec la lumière qui fait paraître leurs oreilles translucides.
    Merci à Grégory pour cette nouvelle découverte d’un jeune photographe talentueux.

  2. Godefroy

    Superbes photos et personne modeste. J’apprécie beaucoup.

Laisser un commentaire