A la rencontre de Manuella Aubin

Cette semaine, je vous propose notre 140ème interview et à cette occasion nous allons à la rencontre de Manuella Aubin qui a accepté de répondre à mes questions, je vous propose donc de découvrir cette jeune femme au multiples facettes. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:[checklist]

A la rencontre de Manuella Aubin

Bonjour Manuella,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Je m’appelle Manuella Aubin, je suis à l’aube de mes 40 ans. Allez en réalité, il me reste encore une année avant de devenir quarantenaire en fait. Je suis mariée depuis 15 ans et Maman de 2 grands enfants de 11 (Jeanne) et 14 ans (Lucas). Je vis à Bouguenais, à la porte de Nantes. Mon studio photo est attenant à ma maison. Je ne souffre pas des embouteillages pour aller travailler donc! Je suis photographe depuis 8 ans, et j’exerce cette activité à temps plus que plein depuis 5 ans.

Dans ma vie d’avant, j’étais assistante administrative. Je l’ai été durant 12 ans. J’ai aimé ce métier, je l’ai appris, je l’exerce toujours un peu d’ailleurs puisqu’il me permet de gérer toute la partie compta, commerciale et administrative de mon entreprise, comme une grande. Et puis la photo est arrivée dans ma vie. Je te raconte tout ça à ta prochaine question!

je n’ai que très peu d’auto-portrait. Ou alors faits à l’arrache avec mon téléphone. Mais celui-ci, c’est le dernier, et il me tient à cœur puisque je pose avec mon fils et il a été fait le weekend dernier alors que nous couvrions notre 1er mariage ensemble.

Manuella Aubin Photographies - -8568
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Racontes-nous un peu ton «histoire» photographique?

La photo est arrivée très tôt dans ma vie, puisque mon grand-père paternel était photographe amateur, que je passais une grande partie de mes vacances chez lui, et que ma principale occupation était de faire ouvrir toutes les boîtes trésors que ma grand-mère concentrait dans les placards, et qui contenaient toutes les photos jaunies par le temps qu’avait développé Papy dans son labo de fortune. J’ai eu mon 1er appareil photo à 9 ans, mais la photo à l’époque restait juste une façon pour moi de m’occuper sagement pendant les fêtes de famille!

La photo, celle qui a déclenché la grande passion qui m’anime aujourd’hui, c’est celle qui est arrivée à la naissance de mes enfants. A l’époque, j’étais férue de scrapbooking, et l’envie de scraper de belles images est née avec eux. Pour mes 30 ans, on m’a offert mon 1er appareil photo numérique qui était un bridge à l’époque et j’ai commencé à réellement m’amuser. Ma petite cousine se mariait quelques mois plus tard et m’a demandé de couvrir cette journée. Et ce jour-là a été comme une révélation pour moi. Tu sais, le genre de révélation qui t’arrive en pleine figure…

Au cours d’un repas familial 8 jours plus tard, je glisse dans la conversation que ce rôle de photographe de mariage m’a drôlement plus, tellement que je me demande s’il ne fait pas remonter une envie qui m’avait effleurée lorsque j’étais adolescente, lorsque j’ai fait mon stage « découverte de l’entreprise » chez un photographe (…) coïncidence ? destin ? Aucune idée, mais ça tourne en boucle dans ma tête.

« Oui je crois que j’aurais aimé être photographe ! » … Ce jour-là, mon Père m’a regardée droit dans les yeux et m’a répondu « Et tu attends quoi exactement pour le devenir ?!». Alors même si je me suis inscrite dès le lendemain au sein du club photos « les Photographes des 3 Iles » dont la réputation n’est plus à faire sur Nantes, je n’avais pas vraiment encore à ce moment là, la réelle ambition d’en faire un métier. Juste j’avais soif d’apprendre. Et durant 3 années, ils m’ont accompagnée et fait grandir dans ce nouveau monde que je découvrais. Je les salue chaleureusement au passage J

Après avoir sollicité famille, amis et collègues, et portée par les demandes incessantes de mes proches « mais alors quand est-ce que tu te lances ???!! », j’ai finalement décidé de sauter un 1er pas en passant par le portage salarial. Il me permettait de déclarer les éventuels revenus liés à la photo, tout en gardant mon emploi de secrétaire. Cette 1ère étape était pour moi nécessaire et rassurante. J’ai de cette manière pris le temps de faire gonfler mon réseau tout en gardant ce merveilleux petit coussin « sécurité » qu’était mon 1er métier.

Et puis, est arrivé le moment fatidique où concilier famille, 1er métier, 2ème métier, repos… n’était plus possible. Je crois que c’était un jour où je n’avais pas passé une bonne journée en tant que secrétaire. Ce jour-là, j’ai fait le choix de ma vie, celui d’être photographe à part entière. Encouragée et soutenue à 300% par mes proches, je me suis mise à mon compte en tant qu’auto-entrepreneur, et parallèlement, j’ai fait construire le studio … c’était il y a 5 ans.

Manuella Aubin Photographies - Chris & Franc¦ºoise-7942
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Quels sont tes spécialités photographiques ?

Je ne me considère pas comme spécialiste dans un domaine précis. Et je ne souhaite pas me spécialiser, dans le sens où j’aime profondément tout ce à quoi je touche et que ce qui ne m’intéresse pas, je ne le fais pas tout simplement (photo corporate par exemple). Le plus souvent, je travaille avec de futurs parents, des bébés, des couples, des enfants, des adolescents, des femmes, des hommes, des mariés… Tous, ont quelque chose à raconter, tous me permettent d’écrire un bout de leur histoire.

Plus récemment, et dans un registre différent, j’ai suivi une artiste peintre, un chef restaurateur et sa brigade, ou encore un chanteur en phase d’enregistrement de son 1er album solo. Dans tous les cas, je travaille en mode reportage. Je guide mes clients bien sûr, car la plupart, même s’ils sont devant moi parce qu’ils en ont envie, sont perdus devant l’ojectif. Mais avant tout,  je recherche des émotions, des échanges de regards, une attitude poétique ou joyeuse… Pour obtenir cela, je fais en sorte de créer un moment qui leur permettra d’atteindre le réel instant que je recherche moi. Par exemple, lorsque je demande à 2 enfants de se regarder droit dans les yeux, ce n’est pas forcément cette image que je recherche, c’est l’image du fou rire assuré qui vient juste après.

Manuella Aubin Photographies - Se¦üance Naissance - Marlow-5556
Tous droits réservés à Manuella Aubin

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Je ne sais pas si c’est vrai pour tout le monde, mais pour moi c’est le cas oui. Comme je disais un peu avant, la photo est arrivée dans ma vie grâce à mon grand-père. Et j’ai l’immense joie de voir mon fils grandir avec l’envie de faire comme moi aussi. Depuis 2 ans, il sait qu’il veut être photographe. Il aura donc la chance de faire les études qui vont avec. Nous avons d’ailleurs couvert notre 1er mariage ensemble le weekend dernier, un moment inoubliable et très fort émotionnellement pour la Maman que je suis!

Manuella Aubin Photographies - Se¦üance boudoir - Mirentxu-5681
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Niveau matériel, je travaille depuis 2 ans avec un petit bijou d’objectif qui n’est autre que le CANON 85mm f/1.2. Jamais de la vie, je ne pourrais envisager de partir en séance ou en reportage mariage sans lui! !Et sinon, j’avoue, j’ai un objet porte-bonheur. Qui n’a rien à voir avec la photo mais qui occupe une place très importante dans mon sac. J’ai une chouette fabriquée artisanalement en tissu très coloré au fond de mon sac photo. Dans le Feng-Shui, la chouette est un symbole Yin qui représente la sagesse, la vigilance, l’intelligence et la perspicacité.

Je ne vais pas aussi loin. Pour moi elle porte juste bonheur.

Manuella Aubin Photographies - Se¦üance Famille - Chloe¦ü, Charlotte & Thomas-6452-2
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe?

La 1ère chose est clairement de savoir aimer les gens. Peu importe qui ils sont, peu importe leur histoire, peu importe là où ils vont. Il est évident pour moi que si je ne vivais aucune émotion, je ne pourrais en aucun cas en faire des images.

La 2ème chose est de se faire confiance. Pas trop, sinon on oublie qu’on a encore des choses à apprendre tous les jours (…) Mais assez pour pouvoir rassurer les personnes qui sont devant nous. S’ils nous sentent perdus et stressés, nous n’attirons que la peur et le stress de nos clients.

Et enfin, la photo demande de la discrétion. Tout en dosant aussi évidemment. Savoir réagir et être force de proposition, ou tout simplement trouver les mots pour rassurer selon les situations, mais aussi savoir s’effacer pour capter ces petits moments délicieux que la vie nous offre.

Manuella Aubin Photographies - Portraits Enfant - Juliette-2695
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Où trouves-tu ton inspiration?

Mon inspiration, elle va et vient avec mes propres émotions, le cadre dans lequel je me trouve, et surtout auprès de ceux qui posent pour moi. Il y a des personnes avec qui je vais devoir puiser profondément dans les idées pour réussir à être satisfaite, et ce même si je suis dans un endroit magnifique, et puis avec d’autres, où j’ai l’impression que c’est eux qui m’emmènent, et là, je peux très bien faire toute une séance dans un cadre vide de tout, parce que l’histoire c’est eux seuls qui la font.

Je suis une fan inconditionnelle de Doisneau et tous ses grands potes Izis, Ronis, & Boubat. Pourquoi cette époque me parle autant ? peut-être d’abord parce qu’elle me ramène aux photos jaunies de mon grand-père, mais surtout parce que leurs images regorgent de Vie et de Sentiments…

Manuella Aubin Photographies - Mariage Charlotte & Antoine-413
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

C’est extrêmement difficile pour moi de répondre à cette question, parce que je crois que j’ai une image préférée dans chaque type de séance que je suis amenée à faire. En d’autres termes, j’ai une grosse dizaine d’images qui pourraient avoir la 1ère place dans mon cœur pour différentes raisons.

Bon allez, je vais en choisir une tout de même. Et je choisi celle de ce couple âgé qui fêtait ses 50 ans de mariage ce jour-là. Cette image est tirée d’une séance famille faite avec leurs enfants et petits enfants. A cet âge-là, on ne parle pas de timidité mais de pudeur. Et pourtant j’ai osé leur demander, je leur ai demandé de s’embrasser. Le 1er baiser s’est fait caché derrière la main de la Grand-mère. Et bey oui, « s’embrasser comme si on avait 20 ans, bouhhhhh surement pas ! En tous les cas, on ne vous montre pas … »

On a rigolé bien sûr. Un peu de gêne, mais c’était bon enfant comme on dit. Et comme je voyais que je n’obtiendrais rien en restant postée devant eux, je me suis reculée, et je me suis cachée derrière un muret qui me dissimulait en grande partie. Et ce que j’attendais est arrivé. Ils se sont embrassés. Comme des enfants. Et ils ont ri. Beaucoup. Oui parce que s’aimer et montrer qu’on s’aime c’est finalement très plaisant. Ce couple était pour moi et devant moi ce que j’attends moi-même de la vie, un partage et une connexion à 2 qui dure toute la vie, parce qu’on en prend soin. Finalement l’image ne montre pas le baiser en lui-même, mais tout le plaisir qu’ils ont eu à vivre cet instant.

Manuella Aubin Photographies - Se¦üance Famille - Famille LE GOUIC-0929-2
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

S’il y a un reportage que j’aimerais faire et donc pouvoir en tirer une photo que je n’ai jamais fait, c’est celle de la naissance d’un enfant où disons les quelques secondes qui suivent sa venue au monde. J’aimerais pouvoir couvrir l’arrivée même d’un enfant, que ce soit en milieu hospitalier où à la maison, peu importe. Parce que la vie commence ici.

Manuella Aubin Photographies - Lucas-8419
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

J’aimerais pouvoir photographier le « devenir parent aujourd’hui » dans chaque recoin de la terre, toutes situations et milieux sociaux possibles.

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Alors le meilleur moment est peut-être le jour où la petite Juliette d’un an est venue avec sa Maman au studio pour quelques portraits. Non seulement j’ai réussi à décider la Maman pour se faire photographier avec sa princesse, ce qui n’était pas gagné, mais la petite Juliette à choisi de faire ses premiers pas au studio ce jour-là. La photo que j’en ai faite n’est forcément pas cadrée dans le bon sens, j’étais trop proche et pas avec le bon objectif, donc ce n’est pas la plus belle image, mais le moment était vraiment très très intense pour la Maman, pour Juliette et pour moi, et je suis ravie d’avoir pu offrir la photo de ses 1er pas.

Manuella Aubin Photographies - Portraits Enfant - Juliette-2852
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Le pire moment pour moi a été vécu sur un mariage. Des mariés adorables, 45 invités (l’idéal, j’adore les mariages intimistes), mais 6 « photographes » et un vidéaste en plus de moi. Clairement ce jour-là, j’avais juste envie de plier bagages. Je ne savais pas pourquoi j’étais là. Bien sur lors d’un mariage, on ne peut pas empêcher les invités de s’improviser photographes. Même s’ils seraient bien mieux installés confortablement à profiter de la journée, je m’en débrouille. Le plus désagréable ce jour-là, a été le manque de respect total envers moi et finalement envers les mariés. Ils n’ont pas hésité une seconde à me bousculer, se placer devant moi en permanence, critiquer les choix techniques que je faisais et j’en passe. Bref. Ce jour-là, j’avoue, j’ai fini par jouer du coude et hausser le ton. Je n’ai peut-être pas laissé une bonne image de moi auprès des invités, mais ce jour-là j’étais perdue devant autant d’incivisme.

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Je vous inviterais à découvrir le travail d’Elena Shumilova, photographe Russe, qui fait des images d’une beauté infinie de ses 2 garçons au cœur de la ferme dont elle est propriétaire. Les images sont vraiment à couper le souffle. En tous les cas, j’y suis extrêmement sensible.

Manuella Aubin Photographies - Se¦üance Maternite¦ü - Famille Garandeau-5920
Tous droits réservés à Manuella Aubin

Un dernier mot?

Merci Grégory pour l’intérêt que tu portes à mon travail et pour le temps que tu m’as consacré. Si les lecteurs qui passent par ici n’ont pas décroché avant ce dernier mot, et qu’ils font partie de ceux qui aimeraient se lancer comme moi, mais hésitent encore, j’ai envie de leur dire de vivre pleinement leurs rêves. Quoiqu’il arrive il est toujours plus facile de vivre avec des remords qu’avec des regrets.

Merci Manuella.

Encore une fois un grand merci à Manuella pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.