A la rencontre de Laurence Guelhouit

Cette semaine, c’est Laurence Guelhouit, photographe du Tarn et Garonne que j’ai la chance de vous présenterJe vous propose donc d’aller à sa rencontre, évidement si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

Interview de Laurence Guelhouit

MOI BY LAURA-0107_pp
Laurence Guelhouit par Laura Fournier

Bonjour Laurence,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour, et merci de m’avoir invitée à répondre à cette interview. Entre nous il sera difficile de me présenter en dehors de le photographie car elle est une grande partie de ma vie.

Je pourrais vous parler de ma vie perso et intime mais j’ai toujours désirée avoir deux vies : celle de la photo, qui s’affiche (de façon discrète) sur les divers supports que notre société nous offre et Ma Vie celle qui est mon jardin secret.

Je vais donc juste dire que je suis Laurence, que je vis non loin de Montauban dans une des nombreuse campagne de Languedoc Roussillon Midi Pyrénées (y a pas a dire ça commence à faire long le nom de cette région), que je suis passionnée de photo et de décoration, que je suis amoureuse de la vie, une rêveuse invétérée, … mais je vais m’arrêter là et passer à la question suivante

BERTHIER-01
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo?

J’avais une maman qui prenait beaucoup de photo et qui avait dans ses placards autant de poches replient de clichés que de robes, autant d’albums photos que de paires de chaussures, alors regarder et lire les histoires sur les photos que j’y trouvais été pour moi un voyage dans le temps et l’histoire de ma vie avant et après ma venue au monde. Puis mon papi avait pris des clichés des guerres (Indochine et Algérie), qu’il m’a fait découvrir pour me raconter l’homme comme il le disait, lorsqu’il était militaire, ce n’était pas des images d’amour loin de là mais elles étaient une réalité et une preuves historiques indéniables…. L’unique souvenir d’une autre vie.

Adolescente j’aimais garder des souvenirs (non travaillés) de ma famille, de mes amis, de mes amoureux et de mes chiens, qui me permettraient de raconter mon histoire. A l’époque je voulais être photographe reporter mais le rêve ne put devenir réalité car la vie n’a pas pu me le permettre. Mais je n’ai jamais baissée les bras et un jour, à 20 ans, mon amoureux m’a offert un ARGENTIQUE, objet de mes rêves (il est toujours dans mon armoire), qui m’a permit d’étudier la lumière (et d’avoir de nombreux échecs) et de ne jamais baisser les bras…. alors j’ai bossée, écoutée et étudiée pour apprendre, découvrir et créer.

Puis en 2011 je décide de me lancer à mon compte sous le nom de Douceur Du Temps, sur le Tarn et Garonne, mais me déplace partout en France et pourquoi pas plus loin. J’ai fait un choix de vie, celui d’être photographe à part entière, par amour et par passion. Je raconte l’homme, comme mon grand père, mais avec joie et douceur.

DIMITRI-008
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Quelles sont tes spécialités photographiques ?

Très sincèrement je ne me considère pas et ne pense pas être spécialiste dans un domaine précis car j’aime profondément ce que je fais, le reste je ne le fais tout simplement pas. Je travaille le plus souvent avec des futures mariés, des futurs parents, des bébés, des couples, des enfants, des adolescents, des femmes, … car j’aime le fait qu’ils me permettent d’écrire un bout de leur vie, de leur histoire, celle qui restera. Ma spécialité est l’amour de l’être humain et du partage.

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Je recherche avant tous l’émotion, des regards, une ambiance, de l’amour,… Pour obtenir cela, je fais en sorte de créer un moment qui permettra d’atteindre l’instant. Ce métier me permet de toujours être sur le qui-vive, de laisser libre court à mon imagination, de créer, de rêver, d’apprendre et ré-apprendre.

Chaque photographie que je prend me permet certes de représenter le sujet de la dites photo mais pas que, elles sont aussi pour moi un moyen de me livrer (une forme de photo thérapie). Dans chaque photos il y a une partie de moi (parfois même ont m’aperçois dans les photos) en plus de celle de mes clients … Pourquoi ? Bien chaque personnes et événements qui viennent à moi me permette de me remémorer des moments si fragile de ma propre vie, d’extérioriser la maladie et les pertes.

EMILIE
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Comment se compose ton sac photo ?

Alors d’abord j’ai deux sacs, un pour chaque appareil.

Dans le 1er (sac Crumpler) il y a un Canon Eos 500D (qui a une valeur sentimentale forte), avec un 18-55, un 50mm 1.8, 3 filtres Zeikos, un flash Youngnuo YN560 III (qui sert pas souvent vu que je préfère la lumière naturelle), 3 cartes mémoires, une lingette de nettoyage, un nettoyant antistatique, un paquet de mouchoir en papier, un baume a lèvre au miel et un porte clé avec une pierre acheté sur l’ile d’Oléron.

Dans le second (sac Clik élite) il y a un Canon Eos 5D Mark II, un 50mm 1.4 avec son pare soleil, un 100mm macro 2.8 avec son pare soleil, une lingette de nettoyage, 3 cartes mémoires, une batterie de rechange, des cartes de visite, mon portable, mes clefs et un souvenir de Crète, une crème pour les mains, …. puis a l’occasion il y a aussi des fleurs séchés et des dessins car des petites mains me font parfois des cadeaux.

HELENE-05
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

C’est dur de répondre à cette question, parce que déjà je me remet très souvent en question sur mon travail et ensuite car j’ai des images préférées plusieurs fois dans l’année. Y a qu’a voir pour vous présenter les photos qu’y illustreront l’interview j’ai du les soumettre à un vote afin que ce soit mon entourages, mes clients, mes élèves et les gens qui aiment ma page FB fasse le choix définitives … car sans ceux qui aime mon travail il n’aurait pas de sens et je pense qu’ils sont meilleur juge que moi.

Mais je vais choisir celle du portrait de Lou que j’ai prise quelques jour avant ses 9 ans. J’ai sans doute de plus belle photo techniquement mais j’aime particulièrement celle ci car la petite fille qui est dessus est la fille d’une amie chère à mon coeur.
Je connais Lou depuis sa naissance et lorsque je la regarde je vois sa maman et le temps qui passe, je l’aime beaucoup car elle a des gouts que je partage et un coté artiste que j’aime énormément, elle a souvent des attentions pour moi et j’peer les lui rendre comme il se doit. Alors sur ce cliché je voulais monter la douceur de cette demoiselle et son coté rêveur, mais aussi montrer la fraicheur de son jeune âge et la poésie qu’elle m’inspire.

LOU
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Je sais pas car j’ai plein d’idée en tête et en même temps j’aime travailler au feeling, à l’inspiration du moment (en fonction, du lieu, du temps, ….) et des rencontres.

Alors la prochaine photo viendra à la prochaine rencontre. Mais entre nous j’aimerais photographie mon amie Ophélie pour immortaliser notre amitié.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

J’aimerais montrer la douleur vive et silencieuse des malades atteint de SPA et de leurs proches. Cette maladie est connut ou pas pour certains mais le plus part ne savent rien des souffrances des malades, de la douleur impuissante des proches et de la menaces en attente sur certains enfants. J’aimerais pouvoir mettre en lumière sur les murs le manque, l’épreuve, les traitements lourd, l’impuissance, l’isolement, la tristesse, l’angoisse, … qu’ils vivent au jour le jour.

Il est ni dingue, ni sage, … il faudrait juste qu’il soit réel comme beaucoup de maladie peu connut afin de ne jamais avoir le sentiment d’être seul.

Site information de la maladie spondylarthrite.org

KAT-014
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Je n’ai pas de meilleurs souvenir car ils sont tous bons étant donné qu’ils sont tous différents et uniques … puis le meilleur reste à venir il paraît alors je suis certaine que beaucoup de merveilleux souvenirs m’attendent encore.

Le pire est sans nul doute fut sur un mariage car le manque d’organisation était telle que la veille du mariage il pleuvait des cordes, du coup impossible de faire les photos sur les bords de Garonne comme les futurs époux le souhaitaient mais ils n’avaient prévus aucuns plan B (alors que je le demande aux couples lors de notre rencontre pour justement éviter ce genre de soucis), du coup j’ai du courir dans un parc à leur demande pour finalement qu’il me pose un lapin et change d’avis, du coup photos réalisée dans la hâte et dans un décors bof bof, … et j’en passe. J’étais dégoutée et franchement un poil en colère.

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Aie !! Mais c’est vraiment dur ça car y en a plusieurs qui arrivent dans ma tête (des pro et des moins pro) mais bon le 1er nom qui est arrivée dans ma bouche vu Amelie alors je vais dire elle sans hésitation. Son nom photographique est A.R.I photographie.
Je vais pas mentir, ni faire l’hypocrite sous prétexte que j’aime bien cette jeune fille et que je l’a connais, je n’aime pas certaines de ses images car elles ne me parlent pas (comme certaine de mes images ne lui plaisent pas sans doute) mais certains des portraits son troublant et me touche particulièrement. Elle est passionnée, aimante, curieuse et dévouée, elle a un oeil vif et créatif, qui lui est propre, une sensibilité photographique et un univers qui lui appartient.

Je vous invite à découvrir, à être seul juge et à vous faire votre avis … car elle le mérite. Allez voir sa Page Facebook

LOUISE
Tous droits réservés à Laurence Guelhouit

Pour terminer, un petit J’aime / J’aime pas.

C’est rigolo j’ai fait un truc comme ça pour ma présentation sur mon site car je trouvais ça plus simple et plus fun pour me présenter. J’aime donc:

  • La musique
  • M’allonger dans l’herbe
  • La lomography
  • Les rencontres
  • Tim Burton et Benjamin Lacombe (bon du coup ça fait 6 mais je les aime vraiment tous les deux)

Et je n’aime pas :

  • L’intolérance
  • Le sépia
  • Le manque d’organisation (surtout sur un mariage)
  • Les opportunistes
  • Les roses

Merci Laurence.

Encore une fois un grand merci à Laurence pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 pensées sur “A la rencontre de Laurence Guelhouit

  • 17/06/2016 à 16 h 40 min
    Permalink

    Tu n’aimes pas le sepia!!!
    Quelle déception 🙂
    Super article!
    A très vite

    Répondre
  • 18/06/2016 à 13 h 51 min
    Permalink

    Bonjour Gregory, merci pour ton blog, tes articles et tes interviews très enrichissantes.
    sur cette dernière tu me sembles un peu fatigué et surtout beaucoup fâché avec le français 😉
    mais les photos sont superbes !
    bien à toi
    Pascal

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.