A la rencontre de Hugo Hennequin

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Hugo Hennequin, photographe professionnel spécialisé dans le reportage et la formation. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

A la rencontre de Hugo Hennequin

 

Bonjour Hugo,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour Grégory,
Tout d’abord merci de m’accorder cette entrevue ! Je m’appelle Hugo Hennequin, j’ai 29 ans, je vis dans le Sud de la France, à Perpignan. Je suis photographe professionnel depuis désormais 4 ans et me spécialise dans le reportage (mariage / lifestyle) et la formation (je donne tous types de cours liés à la photo auprès de particuliers et dans des associations). En dehors de la photo, j’aime voyager, cuisiner (et manger !), être dans la nature… et rencontrer d’autres passionnés.

Racontes-nous un peu ton «histoire» photographique?

J’ai commencé la photo avec le voyage. Ici et là en Europe avec un petit compact, puis j’ai décidé d’acheter mon premier réflex alors que je faisais un an d’échange étudiant à Copenhague, Danemark. De là, voyages et photos sont restés liés. Je faisais de la musique à l’époque (de la basse), et c’était plus facile de trouver une passion plus « transportable » qu’un instrument pour voyager. Je m’y suis mis à fond, jusqu’à passer un an en Australie à ne faire presque que de la photo (de paysage notamment). A mon retour en France, j’ai exposé des images, eu quelques expériences ci et là… et sur les conseils d’amis qui aimaient mes images, je me suis lancé avec deux amis pour ouvrir une entreprise de photographie. Et je me suis mis à tout apprendre, tout dévorer (portraits, reportages, studio…) pour être à la hauteur de ce qu’on appelle un « pro ».

Quels sont tes spécialités photographiques ? 

Dur à dire, je suis un touche à tout. A la base, le paysage. Mais depuis que je suis devenu pro, le reportage a pris le pas. Si je devais définir un « genre » photographique, je parlerai de restitution d’ambiance. Qu’il s’agisse de la nature, de gens, d’émotions, d’objets, de lumières. J’aime restituer les ambiances.

Tu voyages beaucoup et tes carnets de voyages font réver, mais y a t’il un endroit que tu affectionnes particulièrement?

Pas vraiment. Je pense vraiment être un contemplateur, et m’extasier de tout. Les ruelles de ma ville ou les paysages de chez moi me font rêver, mais les grandes étendues australiennes ou les contreforts de l’Himalaya m’ont marqué. L’ambiance douce et chaude d’une petite ville méditerranéenne, mais aussi les étendues brutes et glacées du Nord de la Norvège. Bref, j’aime tout !

Sors- tu toujours accompagné de ton appareil photo ?

Pas vraiment. J’ai appris à profiter, à contempler seulement avec les yeux, donc parfois il reste à la maison. Mais je n’envisagerai pas un weekend ou un voyage sans, en revanche…

Imagines que tu dois partir 8 jours sur une île déserte, quel matériel photographique, qui t’est vital, amènerais tu ?

Un boitier argentique moyen format, pas gourmand en pile si c’est une île déserte ! Quelque chose comme un rolleiflex. Avec un 80mm (équivalent 50mm) et un sac de pellicules Kodak Portra 800.

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

Oui, beaucoup. La première claque, en paysage, c’était Alexandre Deschaumes. Pour l’ensemble de leurs carrières, Steve Mc Curry et Sebastiao Salgado. Puis Michael Ferire pour sa vision unique. Plus récemment, Christophe Jacrot, Vincent Munier, Ryan Muirhead, Jonathan Canlas, Hideaki Hamada.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Absolument impossible, désolé. J’aurai même du mal à en choisir dix. Surtout que j’aime travailler en série d’images, et que mes goûts, mon oeil évoluent constamment. Ma préférée c’est sûrement la prochaine !

Alors, quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Bin, ma préférée. Je viens de le dire ! Hahaha

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

J’ai décidé depuis peu de ne plus travailler qu’exclusivement en argentique. Et ça remet certaines choses en question. Je veux vivre les moments, m’éloigner de l’ordinateur, être en phase avec le sujet, qu’il s’agisse de la nature ou d’une personne. J’ai envie de faire plus de portraits, rencontrer plus de gens passionnés. J’aimerai trouver une vraie série, un vrai thème, qui me soit personnel  et qui soit « important » au long terme. Mais je n’ai toujours pas trouvé…

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

J’ai un reportage de rêve en tête, mais effectivement j’aurai besoin d’argent, et surtout de me lancer… Je ne veux pas trop en dire, mais ça concernerait l’Australie et ses origines, du mysticisme et je le ferai en argentique…

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Pendant une séance pro? Probablement quand avec mes anciens collègues, on est partis sur une île éolienne au Nord de la Sicile, pendant 5 jours, avec 3 modèles et une amie maquilleuse, pour shooter une collection de prêt à porter. Logés dans une villa à la vue de rêve, faire des photos toute la journée… C’était plutôt cool ! Sinon, il y a eu de très beaux moments lors de mariages…

Le pire? Clairement, ma première expérience pro de la photo. J’étais photographe-filmeur sur la plage. Vous savez, le petit jeune qui vient vous embêter sur la plage, pour vous prendre en photo avec vos gosses avec une lumière au zénith horribles, coup de flash dans la tronche, fais un joli sourire… Il y a eu de bons moments avec les collègues, mais globalement c’était l’horreur. La chaleur violente, les refus à répétition, l’absence totale de liberté créative. Depuis, je déteste sortir dehors avant 17h en plein été tellement je fuis le soleil 🙁

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Hmm. Christophe Jacrot je crois !

Un dernier mots?

Non je suis déjà trop bavard ! Merci Grégory 🙂

 

Merci Hugo

Encore une fois un grand merci à Hugo pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 pensées sur “A la rencontre de Hugo Hennequin

  • 14/03/2018 à 18 h 45 min
    Permalink

    superbe comme d habitude , et la rencontre des photographes nous ouvre des portes pour essayer de faire autre chose merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.