Home » A la une » A la rencontre de Gilles Levrier

A la rencontre de Gilles Levrier

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Gilles Levrier, photographe amateur, passionné de photos de rue. Gilles  a accepté de répondre à mes questions et je le remercie de nous faire partager sa passion. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

Interview de Gilles Levrier

Bonjour Sébastien,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je suis comme beaucoup d’entre nous un photographe amateur passionné. La photographie et pour moi un loisir mais aussi un réel exutoire. Rien de mieux pour me vider l’esprit qu’une séance de prise de vue.

Depuis quelques années, je me suis aussi mis à animer un blog photographique plus particulièrement autour de la marque Leica (matériel dont je suis équipé). Des reportages, articles et galeries d’images essentiellement réalisées avec le matériel de la mythique marque Allemande.

1
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Racontes-nous comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Essentiellement par curiosité au départ et un peu par hasard. En lisant un magazine quelconque, je me suis arrêté sur une publicité qui vendait (et vantait) un lot photo avec un appareil de la marque Zenit et son objectif, un flash, le sac, deux pellicules et les développements associés. Le tout pour un prix modique. J’ai donc fait mes premières armes avec ce matériel rudimentaire mais très formateur. Ce fut le déclic (sic) et j’ai continué mon apprentissage avec du matériel Minolta.

2
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection?

Ma préférence va bien sûr à la photo de rue. La volonté étant de faire des séances les plus spontanées et improvisées possibles. Saisir des images de scènes ou expressions réelles, les plus anonymes possibles est vraiment une grande satisfaction, surtout lorsque la réussite est au rendez-vous.

Cela exige une grande concentration et une vraie aptitude à l’observation. Il y a des jours sans et il faut accepter parfois de revenir bredouille, cela fait partie du jeu et permet d’apprécier d’autant plus les jours de belle moisson.

3
Tous droits réservés à Gilles Levrier

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Rien en particulier, je n’ai pas de message particulier à faire passer. Je m’évertue à faire des instantanés et montrer les choses sous un angle personnel. Je suis un peu un touche-à-tout et même si ma préférence va à la photo de rue j’aime aussi faire des portraits plus posés (les enfants notamment que j’aime beaucoup photographier), du graphisme urbain, de l’Urbex ou des paysages qui me fascinent…

Le principal pour moi est que l’image suscite une véritable émotion.

4
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Sors- tu toujours accompagné de ton appareil photo ?

Pas spécifiquement. Ce n’est pas une nécessité et j’ai parfois besoin de faire le vide avec la pratique photographique. Je prends même parfois un réel plaisir à laisser le matériel chez moi.

5
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Quels conseils donnerais-tu aux photographes qui lisent BonPlanPhoto? 

Oser, observer et oser…

C’est le conseil que je donne invariablement lorsque je fais des formations. C’est ce que peut nous donner la photographie numérique. La capacité d’entreprendre et de tenter des choses différentes qui peuvent parfois paraîtres farfelues mais qui donnent souvent de belles images.

Et puis oublier les fiches techniques des appareils et objectifs. Actuellement, quelle que soit la marque choisie, les matériels numériques sont arrivés à maturité. Hormis pour acquérir des matériels particuliers ou privilégier une discipline spécifique, il n’y a aucun intérêt à se focaliser sur une marque ou une autre. D’autre part, je vois trop souvent des pseudos photographes connaitre parfaitement les fiches techniques de leur matériels alors que la pratique photographique est somme toute très basique techniquement parlant.

C’est notamment ce que j’apprécie et une des raisons essentielles du choix de la marque Leica. Des matériels très simples et minimalistes orientées essentiellement sur l’efficacité de la prise de vue car la photo est finalement très simpliste, une vitesse, une ouverture et jouer avec la lumière.

Et puis la photo c’est d’abord un sujet, quel qu’il soit, qui doit procurer une émotion, quelle qu’elle soit. Nous sommes là bien loin des considérations techniques des matériels qui ne sont qu’accessoires.

Une des réflexions à mener autour du matériel numérique est que la tentation peut-être grande de combler le manque d’intérêt des images par une performance technique du matériel utilisé qui effectivement est de plus en plus performant. Suffit pour cela de prendre un livre de Sergio Larrain (ou tout autre photographe apprécié des années 50 ou 60) pour comprendre combien la technique n’est qu’illusoire face à l’émotion…

6
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Est-ce que ton travail est influencé par certains photographes?

Pas réellement, j’aime regarder les photos des autres photographes mais de manière ponctuelle pour garder une distance raisonnable avec leur travail. Il s’agit en fait de laisser aller ma propre créativité en évitant de faire du ‘’A la manière de…’’ car certaines œuvres photographiques sont tellement fortes qu’il est particulièrement difficile de ne pas être influencé de façon irréversible. J’avoue cependant que des photographes comme Sergio Larrain, josef Koudelka ou John Bulmer ont réalisé des clichés et séries magnifiques que j’apprécient particulièrement.

Je regrette notamment qu’un photographe aussi talentueux et créatif que Robert Doisneau ait vu son oeuvre complètement banalisée et dépréciée par beaucoup de photographes. J’aime sa vision de l’enfance et la grande spontanéité qui se dégage de ses images. Classiquement, Henri Cartier Bresson est bien évidemment un personnage incontournable pour celui qui comme moi apprécie la photographie humaniste.

7
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Le choix est bien évidemment très difficile à faire mais si devais en en retenir une, ce serait celle-ci. Il s’agit typiquement d’une photo de rue que j’ai pu saisir grâce à la complicité de la personne qui saute. Il s’agissait d’un serveur qui prenait sa pause et qui, par besoin de se défouler, faisait vraisemblablement ce geste très régulièrement. Il m’a aperçu et sans concertation, il a réitéré son saut pour me permettre de saisir l’image. Je lui ai montré le résultat après la prise de vue et lui ai envoyé la photo.

J’ai baptisé cette image « La joie travail » car pour moi elle symbolise le dynamisme et la joie de travailler quotidiennement. Elle fait aussi référence, par son titre, à la loi travail tant décriée et qui pourrait faire penser que les Français n’aime pas leur travail. C’est très exactement le contraire que j’ai ressenti en prenant cette photo car elle représente à la fois la jeunesse et la joie d’exercer un métier somme toute difficile et exigeant.

J’aime aussi cette image car c’est très exactement ce que je recherche lorsque je fais des images, une scène intéressante et spontanée saisie au détour d’un rue, sans préparation ni calcul. La joie profonde de faire ce type d’image étant à son apogée lors de la prise de vue et confirmée lors de la lecture sur l’ordinateur.

Une image certes imparfaite mais qui transpire de vie.

8
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Je n’ai pas de souhait en particulier. Le hasard et la chance feront leur œuvre pour une image qui me donnera le plaisir de la surprise et de la découverte. Et puis souvent, j’ai l’impression que les photos que j’ai réalisées et que j’aime vraiment ont été faite par une autre personne, c’est un sentiment étrange mais qui correspond à ma pratique photographique plutôt instinctive, avec un maximum de spontanéité et aucun calcul sur la technique.

Je ne sais pas quelle image j’aimerais faire prochainement mais j’attends impatiemment la sensation profonde que me procurera l’impression d’avoir réussi à saisir la bonne image, à la volée.

9
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Je n’ai pas spécifiquement de meilleur souvenir et pas non plus de pire. Simplement un vrai regret que la photo de rue devienne un peu plus difficile chaque jour dans notre pays. Nous avons beaucoup à apprendre d’autres pays qui ont une relation à la prise de vue bien plus intelligente.

Pour moi qui n’ai que la volonté de montrer des instantanés de vie de mes congénères au travers de mes images, il devient compliqué de ne pas être pris à partie par des gens dans les rues qui revendiquent un droit à l’image dont ils ne connaissent bien souvent pas le contenu. Revendication d’autant plus bizarre qu’au moment même où ils en parlent, ils sont inévitablement pris en photo et en vidéo par les dizaines de portables en action dans nos rues. Je ne parle même pas des enfants qui ne peuvent quasi plus être photographiés sans être que le photographe soit assimilé à un pervers. C’est d’autant plus regrettable car ceux qui l’acceptent sont systématiquement ravis des images réalisées.

Le vrai problème du photographe de rue est qu’il est parfaitement visible car affublé de son appareil.

10
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Je suis désolé mais j’ai vraiment très peu de temps à consacrer au travail des autres, par conséquent je ne citerais personne en particulier car le but de cette question est bien de faire connaître quelqu’un dont on apprécie réellement la production. Il m’arrive malgré tout de voir sur les forums ou réseaux sociaux des images que je trouve remarquables mais sans pouvoir citer un(e) photographe précisément.

J’ai pourtant découvert et j’apprécie beaucoup le travail de restauration et de colorisation de clichés anciens Marielouchatel.com qui est remarquable car il remet en évidence les prises de vue de photographes connus ou inconnus, parfois même non identifiés. Un vrai travail d’artistes au service d’autres artistes avec une réelle authenticité documentaire.

11
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Que penses tu du débat qui tente à opposer photo argentique et numérique ?

C’est une question que l’on me pose souvent et qui suscite beaucoup d’interrogations. Je réponds qu’en réalité, pour moi, ce sont deux pratiques qui ne doivent pas s’opposer car elles peuvent êtres parfaitement complémentaires en étant aussi intéressantes l’une que l’autre.

La pellicule garde tout son charme et ses qualités. Faire des images qui seront découvertes plus tard avec son lot de joie et de déception reste une pratique particulièrement intéressante et qui recèle une certaine magie. Cette pratique peut amener parfois plus de réflexion à la prise de vue et les joies que peuvent apporter la pratique du labo argentique sont indéniables.

12
Tous droits réservés à Gilles Levrier

Merci

Encore une fois un grand merci à Gilles pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

3 Commentaires

  1. jean marc rabiller

    très belles photos pleine d ‘émotion merci du partage

  2. emmanuel

    bonjour, tes photos sont sublime j’aimerai savoir si tu as un preset de tes rendu en noir et blanc a me faire parvenir je n’arrive toujours a avoir un rendu comme ce que tu fais.
    j’ai depuis longtemps apprécié ce noir et blanc
    merci

  3. La photo de rue est loin d’être le genre que je préfère, mais je dois dire que je suis admiratif du travail de Gilles Levrier présenté ici. Il se dégage quelque chose de ces images, une émotion renforcée par le superbe traitement noir et blanc.

Laisser un commentaire