Home » A la une » A la rencontre de Clément Viala

A la rencontre de Clément Viala

Lorsque je vous ai présenté Jean-Philippe Bellon, il nous avait présenté Clément Viala, photographe de talent qui touche à tout (mariage, reportage, photo aérienne, paysage, etc.), également amoureux du bassin d’Arcachon. Et bien cette semaine, je vous propose d’aller à la rencontre de Clément qui a, à son tour, ccepté de répondre à mes questions et je le remercie de nous faire partager sa passion.
Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

A la rencontre de Clément Viala

moi

Bonjour Clément,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  Racontes-nous également ton «histoire» photographique? 

Bonjour, je m’appelle Clément Viala, je suis un jeune photographe de 24 ans, professionnel depuis bientôt 6 ans. Après un Bac Scientifique, j’ai continué mon chemin à l’Université des sciences de Bordeaux durant 1 an avant de prendre un grand virage, de quitter ce domaine que j’affectionnais depuis tout petit et de partir dans des études d’art. Je suis aujourd’hui titulaire d’un Bachelor en marché de l’art et médiation culturelle. Après deux ans de tentatives infructueuses pour rentrer en master (merci le système de sélection à l’entrée des masters…), je suis à la recherche d’un emploi. La photographie pour moi est un passe temps, une passion mais également mon métier. Je vends mes photographies sous forme de tirages mais je propose également diverses prestations (mariages…).
Une autre de mes passions, c’est la voile, que j’enseigne tous les étés depuis ma majorité.

banc-darguin-bassin-darcachon

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie

Je n’ai jamais appris la photographie sous forme scolaire, j’ai beaucoup lu (des magasines tel que Chasseur d’images), regardé, observé. J’ai commencé la photographie petit, à l’âge de 12 ans lorsque j’ai reçu mon premier appareil photo pour noël, un compact Sony, qui, à l’époque faisait déjà 5Mpx. J’ai commencé à photographier tout et n’importe quoi. Puis à 15 ans, pour le mariage de mon frère j’ai décidé de sauter le pas et d’acquérir mon premier réflex, un Canon EOS 400D avec le pack classique 18-55mm et 55-200mm. C’est avec ce dernier que j’ai fait mes armes et que j’ai vraiment commencé à comprendre la photographie. Encore aujourd’hui le chemin est long car, dans tout domaines artistiques, la progression et l’apprentissage doit être permanente. L’été 2010, alors que j’étais chez une amie, son cousin, photographe est arrivé avec l’appareil photo de mes rêves, un 5D Mark II, il me l’a fait essayé et j’ai craqué, le soir même ma décision était prise, je prenais toutes mes économies pour m’en offrir un. A partir de la, l’apprentissage fut phénoménal tant il y avait de possibilités.

cabanes-tchanquees-2-bassin-darcachon

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Si je ne devais choisir qu’un style de photographie, c’est la photo aérienne que j’ai découvert en 2008 lors d’un premier vol au dessus du Bassin d’Arcachon. Beaucoup de mes amis, aujourd’hui pilotes professionnels étaient alors de jeunes pilotes en formation. Depuis je vole régulièrement, au dessus du Bassin d’Arcachon ou je vis, mais également ailleurs en France et dans le reste du monde.
J’aime également la photographie de paysage et le portrait.  Aujourd’hui il faut qu’une photographie de paysage soit basée sur le même modèle, un coucher de soleil bien colorée, de l’eau en pose longue, un beau « caillou » en premier plan, tout ça pris en trois photographies et « mixer » (digital blending) sous Photoshop. Je ne dis pas que je n’aime pas cela mais je pense que la photographie doit simplement permettre de se souvenir, de comparer une époque d’une autre, de raconter une histoire compréhensible du public ou simplement de soi.  99% du temps, je n’utilise qu’une seule prise de vue (sauf panoramiques) que je développe sous Lightroom.

voie-lactee-cap-ferret

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

J’ai toujours baigné dans un milieu artistique, je pratique le piano depuis tout petit, mes parents aiment les arts, l’encouragement de tous mes proches a énormément aidé à ce que je continue.  Pour la transmission, je ne sais pas, certains amis ce sont intéressés à ma passion et nous avons travaillé sur des projets ensemble, nous avons partagé nos connaissances pour avancer mais je ne pense pas avoir transmis le virus.

Sors- tu toujours accompagné de ton appareil photo ?

J’ai pratiquement systématiquement mon appareil photo sur moi ou dans ma voiture. Même quand je n’avais pas le permis et que je me déplaçais en vélo, j’accrochais mon trépied au cadre, le sac sur le dos et je partais faire mes photographies.

pinasse-claouey

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

C’est une question extrêmement compliqué que de choisir une seule photo. Il y en a tellement qui racontent une histoire ou qui me rappellent un souvenir que je suis incapable d’en conserver une seule.

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Je n’ai pas particulièrement de projets, j’ai des rêves et des envies. J’aime voyager et je ramène comme souvenir mes photographies.  J’ai une série, commencé il y a plusieurs années, consistant à aller sur la Dune du Pyla en hiver après une tempête pour ramener quelques clichés de ces moments rares. Dans un sens, j’aime la solitude que me procure la photographie. Elle me permet d’oublier les petits tracas quotidiens.

ningaloo-reef-cape-range-australie

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Faire un tour du monde, visiter les lieux les plus fous, rencontrer de nouvelles cultures, de nouvelles personnes, voler comme Yann Arthus Bertrand au quatre coins de la planète. Ca c’est pour le projet sage. Pour le projet dingue, aller dans l’espace et comme Scott Kelly, photographier chaque recoins de la planète à plus de 400km d’altitude.

hugo-boss-depart-vendee-globe-2016

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Le meilleur moment est lorsque l’on arrive à obtenir le résultat souhaité quelque soit le risque que l’on a prit pour réussir. Certaines fois on a de la chance plus que d’autres, je me rappelle en Australie, je photographiais la voie lactée au bord d’une route dans le bush lorsqu’un road train est venu s’arrêter à côté de moi pour passer la nuit. J’ai une le temps de déclencher deux photographies avant qu’il ne coupe toutes ses lumières.
J’aime les temps orageux, les tempêtes, le vent, la pluie en photographie, les pires moments pour certain seraient probablement les meilleurs pour moi.

road-train-australie

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

J’aime énormément de photographes, connus comme Yann Arthus Bertrand ou JR dans deux univers différents. Méconnus comme Jean-Philippe Bellon, Stefan Rodriguez, Benoit Rual qui sont des amis, amateurs avertis ou photographes professionnels.

cabanes-tchanquees-bassin-darcachon

Pour terminer, un petit J’aime / J’aime pas.

J’aime 

  • La nature et les éléments naturelles
  • Photographier un même lieu sur plusieurs années et sous différentes formes (aérien, terrestre, maritime)
  • Les panoramiques
  • Le souvenir ou la mémoire que procure une photographie : voyage
  • Découvrir, apprendre, regarder, écouter

J’aime pas

  • Les blending (remplacement de ciel et j’en passe)
  • L’humain destructeur et sans respect
  • Les critiques non justifiées et sans recherches

Si je peux me permettre de rajouter ma citation favorite, d’un grand monsieur,  Léonard de Vinci « Regarde attentivement car ce que tu vas voir n’est plus ce que tu viens de voir ». C’est exactement ça qui guide mon travail et ma quête.

Merci Clément.

Encore une fois un grand merci à Clément pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver sur:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Un commentaire

  1. Une belle découverte, illustrée par de jolies photos (notamment les prises de vue aériennes).
    Je me retrouve tout à fait dans cette phrase de Clément : « la photographie doit simplement permettre de se souvenir, de comparer une époque d’une autre, de raconter une histoire compréhensible du public ou simplement de soi ».

Laisser un commentaire