A la rencontre d’Helene Dourliand

Aujourd’hui, partons à la rencontre d’Hélène Dourliand, photographe autodidacte, qui est devenue photographe professionnel suite à une reconversion. Hélène a accepté de se dévoiler un peu plus. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

A la rencontre d’Helene Dourliand
Autoportrait – Tous droits réservés à Helene Dourliand
Bonjour Hélène,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Je suis devenue photographe suite à une reconversion professionnelle. Complètement autodidacte je me suis lancée tête baissé dans cette folle aventure. Aujourd’hui je n’ai aucun regret bien au contraire, mon métier est passionnant et j’ai enfin donné un sens à ma vie. La photo fait partie de ma vie et prend de plus en plus de place. Un objectif dans les prochaines années allier la photographie et mon amour pour la protection pour la biodiversité en devenant reporter pour quelques associations comme seashepherd.fr ou l214.com

Tous droits réservés à Helene Dourliand
Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Cela remonte à l’enfance, l’image m’a toujours attirée et j’ai commencé à observer ma tante lorsqu’elle immortalisait nos souvenirs. Vers 12 ans j’ai rencontré une amie qui m’a offert son appareil photo (un argentique) et qui m’a expliqué les bases. Mais la photographie est entrée dans ma vie réellement suite à un arrêt d’un an pour cause d’opération. J’ai eu le temps de me poser les bonnes questions et de prendre un nouveau départ.

Tous droits réservés à Helene Dourliand
Quelles sont tes spécialités photographiques ?

Je m’intéresse à tellement de choses mais j’ai quand même quelques spécialités comme la photographie de Boudoir que je pratique sous forme de photo-thérapie, la photographie de nature qui est mon 1er amour et les portraits créatifs.

 

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Alors cela dépend du sujet, si c’est une photographie de boudoir je cherche à photographier l’âme de la personne, à lui montrer qui elle est à travers mes yeux, révéler sa beauté…

Si c’est une photographie de Nature mon message est plus poétique, j’essaie de faire prendre conscience à celui qui regarde ma photo que la nature est précieuse, fragile, que nous devons la protéger pour que les futures générations puissent admirer la biodiversité.

Tous droits réservés à Helene Dourliand
Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Pas du tout.

Où puises-tu ton inspiration ?

Je ne regarde pas vraiment ce que font les autres photographes car je souhaite garder mon univers, mon approche de la photographie. Bizarrement les livres de photographies que j’achète sont très loin de mon univers. Du coup mon inspiration vient de la peinture, du cinéma, de la publicité, de la lecture, d’échanges entre amies…

Tous droits réservés à Helene Dourliand
Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

La question est très difficile car je ne suis jamais satisfaite de moi donc je n’ai pas « de photo préférée » mais il y a une photo qui se démarque un peu plus des autres. C’est une photo que j’ai réalisé en surimpression dès la prise de vue. L’art est suggestif donc on n’aime ou on n’aime pas cette photo. Ce qu’il me plait dans un premier temps c’est la technique que j’ai utilisé pour réaliser ce type de photo sans utiliser photoshop. Il faut réfléchir au placement et on a immédiatement le résultat sous les yeux. J’aime également les teintes et la douceur qui se dégage.

Tous droits réservés à Helene Dourliand

 

Tu as auto-édité ton premier livre sur la photographie. Peux tu nous en dire plus?

Une idée qui date de deux ans mais à Noël j’ai eu un déclic suite à un triste constat. La photographie de boudoir est souvent mal interprétée par les photographes et du coup les clientes ne savent plus ce que c’est. En faisant une petite recherche sur internet vous pouvez trouver du portrait en studio et pourtant il est noté photographie de Boudoir à de la pornographie. Du coup vu que c’est ma spécialité j’ai voulu expliquer et former les photographes à la photographie de Boudoir. A découvrir ICI

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

J’ai un projet en tête depuis quelques temps en rapport avec ce que je fais en photo-thérapie. Si j’avais un crédit illimité je pourrai proposer à toutes les femmes atteintes du cancer du sein et d’autres maladies de reprendre confiance en elle par le biais de l’image. C’est un projet qui va voir le jour mais vu que dans la vraie vie je n’ai pas un crédit illimité je vais devoir organiser une levée de fond.

Tous droits réservés à Helene Dourliand

 

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Vu que je rigole souvent lors de mes séances cela va être difficile d’en choisir un seul… si je vois. C’était une séance de nu artistique en pleine nature avec un modèle Homme de plus d’1m80 qui a priori n’avait peur de rien. Il prend la pose et tout d’un coup un crapaud saute devant lui, mon modèle a hurlé (un son strident) et sauté dans tous les sens… quel souvenir j’en rigole encore en écrivant ces quelques lignes.

Mon pire moment c’est produit il n’y a pas si longtemps. J’ai reçu une cliente pour du portrait et pas une seule fois elle a voulu me faire confiance et appliquer les directives. C’est bien la première fois que cela m’arrive, j’avoue l’avoir mal vécu mais je ne suis pas magicienne, la personne était braquée dès le début.

Tous droits réservés à Helene Dourliand

 

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Je suis une grande fan de Giuseppe Gradella je vous invite à découvrir son travail sur instagram.

Un dernier mots?

Que dire, un grand Merci à BonPlanPhoto pour cette interview et de mettre en lumière mon travail. J’espère que vos lecteurs et lectrices n’hésiteront pas à venir sur mes différents sites pour en savoir un peu plus.

Tous droits réservés à Helene Dourliand
Merci Hélène

J’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.