A la rencontre d’Elise Julliard

Aujourd’hui, partons à la rencontre d’Elise Julliard, photographe lyonnaise, spécialisée dans les reportages mariage, séances famille et animaux de compagnie. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

 A la rencontre d’Elise Julliard
Bonjour Elise,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

Bonjour! Alors je m’appelle Elise, j’ai 24 ans et vis à Lyon. J’ai commencé la photo il y a maintenant de nombreuses années. J’ai fait mes études en photographie puis me suis installée à mon compte entant que professionnelle depuis Janvier 2015. La photographie représente donc 100 % de mon quotidien puisque j’ai fait de ma passion mon métier. J’arrive à mélanger la photographie avec mes autres inspirations qui sont les voyages et la montagne.

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Elle est entrée par la porte … Plus sérieusement j’ai été bercée par les diapositives de mon papa étant enfant. Il aimait me montrer ses photos de ses expéditions : trek en montagne, cascade de glace, voyage, ski de rando etc … Je pense qu’inconsciemment ça m’a orienté, vers la photo mais aussi vers cette soif de découvrir le monde.


Quelles sont tes spécialités photographiques ?

J’ai deux spécialités. A titre professionnel, je suis spécialisée dans les reportages mariage, séances famille et animaux de compagnie. Mon travail personnel lui se tourne vers la photo de paysage et l’animalier. Il m’arrive aussi de plus en plus à intégrer l’humain dans mes paysages. J’ai tout autant besoin d’être au contact des autres pour me nourrir des instants de vie de chacun, de raconter l’histoire des gens que je photographie et de faire mes photos de nature (mon travail perso). Parfois en étant complètement seule ! Là je raconte plutôt mon histoire, je retransmets mes propres émotions. C’est différent mais c’est complémentaire. J’ai besoin des deux.


Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Non, je ne suis pas matérialiste. Et puis il faut dire que le sac est déjà suffisamment lourd ! Par contre en reportage mariage je ne peux plus me passer de mon harnais photo. Ca me soulage vraiment les cervicales ! Si vous cherchez de beaux harnais en cuir je vous invite tout de suite à appeler mon pote Guilhem qui a monté sa marque Grizzly Tanné !


Imagines que tu dois partir 8 jours sur une île déserte, quel matériel photographique, qui t’est vital, amènerais tu ?

Pour être partie récemment 2 mois en Nouvelle Zélande (bon c’est pas une île déserte mais des fois on pourrait le penser !), j’avais embarqué mon boitier, mon grand angle, mon 50 mm, mon téléobjectif, mon trépied et bien sur, mes filtres. Pour des longs séjours comme celui-ci, je prends également mon ordinateur portable et disque dur afin de faire des sauvegardes. Oui c’est tout une logistique ! Mais je peux ainsi travailler sur mon activité professionnelle par la même occasion.


Où puises-tu ton inspiration (artistes, tes « maîtres à photographier », d’autres formes-expressions artistiques… )?

La nature et les gens que je côtoie au quotidien m’inspirent suffisamment.  Je n’aime pas lire, mais j’aime bien regarder films et séries quand j’ai un peu le temps. Je ne suis pas trop musée, si j’y mets les pieds c’est surtout pour les musées d’histoires naturelles (c’est mon côté scientifique qui ressort …). Mais sinon j’écoute de la musique à longueur de journée. En mélangeant tout ça, ça doit me donner de l’inspiration ! Je n’ai pas d’idoles en photo ou dans d’autres domaines. Je suis curieuse donc je suis plutôt du genre à regarder des choses variées.

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Je n’ai pas de photos préférées non plus … J’ai du mal à juger mon travail. Mais je vais quand même vous raconter l’histoire d’une des photos que j’apprécie encore. Ce matin là en Auvergne, avec deux amis, on avait décidé de se réveiller dans la nuit pour prendre en photo le lever de soleil. Et puis sur la route, on se tape un brouillard bien épais… Super, je crois qu’on aura pas de sunrise ! Ca valait bien le coup de se lever à 4h du matin… (J’ai beaucoup de mal à me lever tôt, je n’y arrive jamais. J’ai besoin de mes 8-9h de sommeil journalier sinon je ne suis pas en forme…).

Changement de plan à cause de la météo, on ne montera pas au sommet d’un volcan comme prévu. On commence par aller au lac de Servière mais le coin est déjà envahi par les pêcheurs qui nous regardent d’un mauvais oeil. Qu’est ce qu’une équipe de photographes vient donc foutre ici ? Demi-tour.  Finalement, on se décale un peu plus loin au lac de Guéry. Un endroit bien plus paisible ! Merci, je respire. Le brouillard décide de se dissiper un peu, on arrive enfin à voir l’autre côté de la rive, l’ambiance commence vraiment à être chouette.

Le jour se lève et pour terminer, la neige fait son apparition fugace. Pour mon premier séjour en Auvergne c’est à ne plus rien y comprendre ! On a vécu l’automne, l’hiver, et le printemps en un week-end. Et dire que 5 jours auparavant, j’étais en Espagne sous 25 degrés.

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Je n’en ai strictement aucune idée. Je ne réfléchis jamais mes photos en amont. Comme j’aime le dire, je suis une photographe d’instants de vie. Je capture des images sur le vif. Je m’inspire sur le moment et je déclenche souvent à l’instinct. Ce qui m’étonne, c’est que des fois, en une fraction de seconde je me dis « tu dois shooter là maintenant ». Je le fais comme si c’était un réflexe.

J’ai des envies photos, bien entendu. Des lieux que j’aimerai explorer, seule ou avec des amis, pourquoi pas avec des clients aussi. Mais je m’adapte à chaque fois sur le moment.


Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Voyager dans le monde entier pour le photographier, ça compte ? J’aimerai bien faire quelques photos vu du ciel. Alors à la limite j’aimerai bien un tour en montgolfière  et avoir un drone. L’avion et l’hélico, c’est super polluant donc si je peux éviter ça serait mieux! Enfin vous me direz, qu’est ce qui n’est pas polluant …?


Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

En meilleur moment, je raconterai l’histoire d’une photo faite dans le Mercantour. Je rencontrai un autre photographe avec qui nous avons décidé de faire un petit trek. On marche pendant plus de 2h sous la pluie, on attend un long moment dans l’espoir que ça se dégage pour quelques prises. Mais ça ne fait pas. On abandonne et on décide de continuer notre route pour aller installer nos tentes. Et puis là, la pluie s’arrête. Je commence à voir des teintes orangées dans le ciel … Il s’en ai suivi un des plus beaux couchers de soleil que j’ai pu voir !

En moins bon souvenir je dirai chute de filtre, chute d’objectif, chute de téléphone … C’est le risque du métier mais quand on investit dans du matériel on y tient et ça fait mal au coeur. J’ai particulièrement pas de chance avec mes téléphones.

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Un seul … Alors je dirai le photographe australien que j’ai rencontré sur une plage de Nouvelle Zélande : Robert Geranio.


Un dernier mot?

Un grand merci de m’avoir contacté pour cette interview ! Ca m’a fait très plaisir 🙂

Et puis sinon, je suis en plein traitement des photos de mon voyage en Nouvelle Zélande ainsi que des mes reportages mariage de la saison. Plein de nouveautés sont à venir ! (Un peu de patience avec mes photos personnelles car mes clients passent en premier !)

Merci Elise

Encore une fois un grand merci à Elise pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.