A la rencontre de Sébastien Mory

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Sébastien Mory, photographe suisse, passionné également de musique. Sébastien  a accepté de répondre à mes questions et je le remercie de nous faire partager sa passion. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:[checklist]

Interview de Sébastien Mory

Bonjour Sébastien,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour!

Je suis un photographe autodidacte et indépendant suisse de 31 ans, basé à Fribourg. Assistant socio-éducatif de formation, je travaille depuis 10 ans dans un foyer accueillant des personnes en situation de handicap. Je profite de cette relative sécurité pour me lancer petit à petit, sans brûler d’étapes, dans la photographie.

Aujourd’hui je fais principalement de la photo live et du reportage: mariages ou divers projets personnels. Mais mon portfolio est assez varié puisque j’aime constamment me renouveler.

13
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo?

J’ai souvenir d’avoir depuis tout petit saisi chaque occasion pour m’emparer de l’appareil argentique de mes parents pour ramener les souvenirs de vacances. Je piquais également « en douce » la caméra pour tourner des mini-films ou des délires avec mes copains. L’image m’a toujours attiré. Mais c’est lors de la rentrée 2012-2013 que j’ai « réellement » débuté en intégrant l’équipe des photographes de Fri-Son, salle de concert mythique de la ville de Fribourg, et du Nouveau Monde, 2ème salle culturelle de la ville. Cela m’a permis de me faire la main dans des conditions pas toujours faciles, avant d’élargir mes horizons.

Quel est le thème photographique que tu affectionnes particulièrement ?

Etant musicien et passionné de musique, la photo « live » est un des domaine que j’apprécie et maîtrise le plus. Mais j’aime ouvrir mes horizons et découvrir de nouveaux domaines. C’est ainsi que la photo de rue, de paysage, animalière, de reportage ont fait (ou font encore) partie des thèmes que je photographie. Et je passerai certainement dans le futur par d’autres explorations, tels que la macrophotographie par exemple!

2
Tous droits réservés à Sébastien Mory

La photographie est un moyen d’expression, que cherches-tu à faire comprendre à travers tes photos ?

Je tends de plus en plus à réfléchir en terme de « projet » ou « série ». Lorsque c’est le cas, j’aime intégrer des notions sociales, humaines. C’est d’ailleurs la démarche de mon prochain projet, intitulé « En marge ». Je vais aller à la rencontre de tout groupe d’individus vivant chacun à sa manière et pour ses propres raisons « en marge » de la société, dans des lieux de vie ou de rencontres. Personnes âgées, personnes en situation de handicap, requérants d’asile, jeunes en difficulté, criminels, etc.

Par mes images, je souhaite montrer le quotidien de ces gens parfois oubliés ou en tout cas mis de côté. Je souhaite mettre l’accent sur des termes trop souvent oubliés lorsque nous voyons l’actualité: « vie », « humain », « accueil »… En espérant que je saurai provoquer une émotion et une réflexion chez le lecteur.

DSC_0041
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Pas d’objet porte bonheur non, mais je ne sors jamais sans mon 70-200 f/2.8. Un vrai objectif tout-terrain. Je l’utilise tant pour les reportages, que pour des portraits, des paysages, de l’animalier avec une bague d’allonge, etc.

DSC_1652-1
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

La réponse se trouve juste au-dessus… Peu importe le boîtier, tant que j’emporte mon 70-200!

DSC_2313
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant?

D’avoir de la patience, de ne pas vouloir brûler les étapes et se dire que « parce que j’ai un bon reflex je suis un bon photographe ». Aujourd’hui le grand public peut se permettre d’acquérir de bons appareils photo, mais ça n’en fait pas des artistes pour autant.

Se remettre en question constamment. Et surtout lire des magazines, sites internet, regarder pleins d’images, s’inspirer, s’instruire… Ne pas s’arrêter à un seul domaine. La curiosité est une des base, d’après moi!

DSC_3501
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

LA question redoutable… Car je suis un éternel insatisfait, jamais vraiment content de moi. Mais je pense que celle des moines birmans sur le pont U Bein pourrait ressortir, déjà pour le souvenir que représente ce voyage mais également pour le rendu général de l’image.

J’ai voyagé, seul et sac au dos durant 3 semaines entre octobre et novembre 2014 en Birmanie. A la fin de mon voyage, il ne me restait que ce fameux pont à aller voir et photographier. J’avais étudié sur internet ce qu’il fallait faire pour faire LA photo mais évidemment rien ne se passe jamais comme prévu en photographie. J’étais parti pour 1 heure de moto avec un guide à 5h du matin pour tenter d’avoir le lever du soleil. Une fois arrivé sur place, la déception: ce pont n’était pas comme je l’avais imaginé, le lever de soleil n’était en rien impressionnant, surtout après avoir vécu ceux de Bagan perché sur un temple…

Mais juste avant de partir je profite d’être le seul touriste sur place pour tenter d’avoir au moins le passage des moines (sans touristes, chose rare sur les photos de ce pont) sur ce pont emblématique. Et pour mon plus grand bonheur j’ai réussi à déclencher au bon moment, ayant ces 5 moines bien placés sur l’image, avec chacun une attitude qui lui est propre. Un passage en noir et blanc, et cette image à l’ambiance un peu lourde laisse place à l’imaginaire de chacun…

Cette image était d’ailleurs visible dans la 1ère exposition que j’ai présentée au public, « Une vie au Myanmar ».

DSC_0299copie3
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

La prochaine photo que j’aimerais faire ferait partie de mon projet « En marge ». Mon vieux fantasme de photographe est d’aller faire des images en prison, pour mettre en avant des ambiances, des détails de ce milieu fermé, donc méconnu de tout un chacun. Je touche gentiment au but…

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Je fourmille de projets, mais j’ai rêvé un jour à un en particulier, réalisable avec beaucoup de temps et un crédit illimité (donc irréalisable en vrai): connecter chaque pays du monde avec un portrait d’un de ses habitants. Je souhaite faire un portrait d’un habitant par pays et ensuite amener l’image tirée dans le pays suivant et l’offrir au prochain participant. Et ainsi de suite jusqu’à ce que dans chaque pays il y ait le portrait d’un habitant d’un autre pays. Et ainsi connecter tous les peuples par la photo!

DSC_3834
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Les bons souvenirs sont nombreux, car chaque sortie m’apporte son lot de joie. Mais lors de mon voyage en Birmanie, j’ai eu la chance de traverser un petit village isolé, au plein coeur d’une forêt. C’est là que j’ai très vite été rejoint par un petit garçon très curieux et joueur. Il faut savoir que dans ces pays ils adorent être pris en photo et surtout se voir sur l’écran de nos appareils. J’ai donc passé près de 45 minutes à rigoler avec lui. Il prenait la pose, courait vers moi pour se voir, s’emparait de mon appareil pour prendre à son tour des photos, etc. A la fin, j’étais entouré de 5 ou 6 enfants qui s’amusaient tous de mon passage parmi eux. Un souvenir incroyable… Un de mes grand rêve serait de retourner le voir dans son village et lui amener un de ses portrait tiré.

J’ai tendance à positiver, même quand les expériences se passent moins bien. Je chercher à tirer des enseignements de chaque situation difficile. Je n’arriverais donc pas à ressortir de « mauvais souvenir » de séance. Etant perfectionniste c’est plutôt au retour de mes séances que j’ai de mauvaises surprises, en voyant mes images sur l’ordinateur… Avant de les montrer à mon amie pour qu’elle me rassure!

11
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

C’est une question difficile pour moi, car j’ai tendance à suivre le travail de passablement de photographes sur les réseaux sociaux et différents sites dédiés à la photographie.

Mais à choisir, pour les lecteurs de BonPlanPhoto, je vais faire découvrir un artiste de mon pays, Stefan Forster. Il a fait un tour du monde à l’âge de 21 ans et aujourd’hui encore ramène des images fantastiques de paysages, d’aurores boréales, mais également de la faune locale.

Un dernier mots?

Merci à toi, Grégory, et à BonPlanPhoto de donner l’opportunité à des photographes encore méconnus de présenter notre travail. Bonne continuation à vous!

DSC_3743_modifié-1
Tous droits réservés à Sébastien Mory

Merci

Encore une fois un grand merci à Sébastien pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 pensées sur “A la rencontre de Sébastien Mory

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.