A la rencontre de Sandra Bérénice Michel

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Sandra Bérénice Michel, passionnée par la photographie et la randonnée. Sandra a accepté de se dévoiler un peu plus. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

A la rencontre de Sandra Bérénice Michel
Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Bonjour Sandra,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie ?

Bonjour Grégory,
Je suis autodidacte, et c’est par ma passion pour l’exploration de la nature via la randonnée pédestre que la photographie est venue à moi lorsque j’avais 14 ans. J’ai néanmoins pu me lancer réellement dans le milieu de la photographie de nature et animalier qu’au printemps 2016. Depuis toute petite j’aimais défendre la faune sauvage. Il m’est donc rapidement venu l’envie de transmettre ma passion par l’outil photographique et part des sorties nature. J’ai donc lancé mon entreprise en Septembre 2016, pour proposer mes services de reportage photo nature et de cours/stage photo.

Actuellement, ma vie est presque entièrement tournée vers la photographie et la randonnée avec une formation d’animatrice nature en cours. Et le passage des épreuves pour entrer en formation d’Accompagnatrice en moyenne montagne, en parallèle des reportages photo et des formations que je propose. Ces moments de partages pour le respect de notre nature sont mes moteurs principaux. (après la famille et mon compagnon évidemment).

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Cela s’est d’abord traduit par un découvert bancaire. Trêve de plaisanterie… Petite j’adorai être bercé par les bruits, les odeurs, les couleurs des sentiers et les rencontres que pouvait offrir mère nature. Petit à petit j’ai ressenti le besoin de mettre en image les émotions que je découvrais.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Quelles sont tes spécialités photographiques ?

Sans parler de spécialité, je dirais que je touche presque à tout.  Mais, traquer des images de la faune, des orages, des paysages durant mes randonnées  ainsi que la macrophotographie ; sont les disciplines qui m’animent le plus.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Tes missions photographiques t’entraînent dans de nombreux lieux, mais y a t’il un endroit que tu affectionnes particulièrement.

J’affectionne les endroits dénués de pollution humaine quel qu’elle soit…

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Où puises-tu ton inspiration (artistes, tes « maîtres à photographier », d’autres formes-expressions artistiques… ) ?

Dans la nature et les tableaux qu’elle m’offre.
Hormis lors de reportage commandé, où les idées d’images bien définis se bousculent dans ma tête alors qu’il faut dormir… Je laisse parler la nature et les lumières qui m’entourent.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?
Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel

Eh bien à vrai dire, je n’ai pas d’image préférée car comme beaucoup de photographe : « Jamais satisfaite de ce que l’on fait ». Mais j’aimerais vous présenter celle-ci :

Le résumer d’une rencontre inoubliable que j’ai pu partager avec un ami. Décembre 2016, un début d’hiver peu enneigé me laisse à penser que cette année je pourrais aller observer le rut du bouquetin. C’est alors accompagné de mon ami photographe Eddy Vallet que nous entamons un petite ascension de 600 mètres de dénivelé en fin d’après midi.

Déjà par la route enneigée j’aperçois au sommet nos amis bouquetins attroupé sur le versent sud du point visé. C’est alors avec beaucoup de joie que nous nous lançons dans la montée des derniers mètres qui nous séparent du royaume des Bouquetins.

Durant le cheminement, nous observons les chocard à bec jaune s’agitaient au bord de la falaise… Grâce à leur cris d’alerte nous observons un magnifique renard. Agacés certains oiseaux lui tournaient autour, pour lui annoncer qu’il était le malvenu. Nous prenons le temps d’observer cette scène. Quand un peu plus haut nous voyons enfin l’assemblée de bouquetin que nous convoitions depuis notre départ. C’est alors avec beaucoup d’excitation que l’on grimpe discrètement afin de se fondre au pied de la falaise entre les rochers.

Là nous prenons à nouveau le temps, d’écouter, sentir et regarder ce qui s’offre à nous… Le temps passe et le soleil commence à pointer derrière les montagnes. La fraîcheur se fait alors sentir et nous décidons de ne pas tarder à redescendre à la civilisation la tête pleine de belles rencontres. Mais, un dernier cadeau nous attendait !

Derrière la butte où gagnaient le troupeau, 30 mètres plus bas, surgit un imposant mâle ! Il avait une démarche fière, une allure d’acier et un mépris certain pour les deux être humains cachés derrière le rocher. Son regard n’ait ni tourné vers nous, ni vers le troupeau de femelle qu’il dominait sans doute, mais simplement vers le paysage et le coucher de soleil… Il pris place, tel un bon vieux rituel du soir, et sans plus bouger observa au loin. Quand l’animal vous invite à la contemplation…il n’y a plus de mot, juste de l’émotion que j’ai tenté d’immortaliser ici.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Une photo qui me délivre de l’émotion à la prise de vue et à la contemplation par la suite… Certainement celle du Loup, car je suis ces traces depuis 2017 dans les Alpes Françaises.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Peux-tu nous parler de tes projets photographiques ?

Actuellement en reportage photo nature pour le cœur emblématique du Canal du Midi dans le sud de la France, et ce jusque septembre 2019. C’est un gros reportage qui m’a été confié par la Communauté de commune Sud-Hérault, la Domitienne et l’agglomération de Béziers ; dans le but de mettre en valeur notre patrimoine naturel et culturel ( faune, flore, viticulture, activités de pleine nature, monument historique, tout y passe). C’est un projet que vous pouvez suivre de A à Z via mes story instagram, dans lesquels je vous montre le terrain et donne des conseils pour la photographie.

Le second projet est plus personnelle, comme je le disais plus haut, c’est la quête du loup dans les Alpes. Cette aventure de longue haleine est également disponible via mon compte instagram, et surprise après 2 ans et 4 mois de traque j’ai enfin quelque chose à vous montrer.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser ?

Je rêve et rêverais toujours d’immortaliser toutes les richesses de la France afin d’en créer une exposition pédagogique itinérante en partenariat avec la LPO (centre de sauvegarde de la faune sauvage, dont les fonds leurs seraient reversé). Le but ultime serait de toucher le maximum de jeune possible sur la protection de notre environnement…
Une utopie que je tente déjà de réaliser par le biais de la vente de mes photographies, dont une partie est reversé au centre de sauvegarde de la faune sauvage en péril…

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire ?

Mon meilleur souvenir après la photographie du bouquetin étayé plus haut ; ce serait mon tout premier affût au Martin Pêcheur. Lors d’un reportage photo sur un étang classé Natura 200, mais entièrement propriété de chasseurs… Je me suis battu pour ne pas abandonner ma mission après beaucoup de refus d’entrer sur la zone.

Après avoir fait la rencontre d’un chasseur pas comme les autres (en fin de reportage, dans le désespoir le plus total de ne pas arriver à présenter les beautés de la faune locale), qui me laissa libre accès à son terrain. J’entame donc des observations pour connaître les habitudes d’un martin pêcheur déjà observé à distance.

L’ouverture a son terrain m’a offert l’opportunité d’aller me poster en affût… après à peine une heure de patience… il fût son apparition… la magnifique « flèche bleue » délicatement posté sur une branche à l’affût de proie dans l’eau vaseuse. J’ai pu immortaliser un portrait et j’étais heureuse d’avoir eu cette chance. Au moment du départ, le soleil couchant, je plie bagage et en me relevant j’observe au loin une troupe de flamant rose qui prennent leur envol.

Subjugué par la beauté de la scène avec ces couleurs orangées je m’aperçois qu’un flamant, un seul… fait demi tour dans ma direction ( j’étais entre deux étangs) ! Il passe non loin est se pose seul dans l’étang le plus proche (la lumière était très faible, mais le ciel de feux!). J’admire la composition avec beaucoup d’émotion, me met en position et capture cet instant… Une journée qui récompense largement des années d’observations.

Le pire souvenir de séance photo, ce serait et ce sera toujours lors des chasses à l’orage… cette frustration de voir l’impact hors cadre alors qu’on attend de saisir l’instant parfois des années ^^.

Tous droits réservés à Sandra Bérénice Michel
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu ?

Sans hésitation mon tout premier stagiaire en tant que formatrice photo : Nicolas Trabichet ! Un jeune passionné de nature et de photographie, vous pouvez le retrouver sur instagram et youtube.

Un dernier mots ?

 Aimons, partageons & protégeons la Nature.

Merci Sandra

J’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “A la rencontre de Sandra Bérénice Michel

  • 28/03/2019 à 12 h 14 min
    Permalink

    Merci pour cette interview qui m’a permis de connaître une photographe de talent.
    Je partage tout à fait le point de vue initial : la randonnée est une excellente alliée du photographe de paysage (et aussi pour la photographie animalière).
    Un grand bravo à Sandra Bérénice pour la qualité de ses photos.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.