A la rencontre de Nathalie Tiennot

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Nathalie Tiennot, spécialisée dans la photographie animalière et dans le reportage. Nathalie a accepté de se prêter au jeu de mes questions et je vous propose donc d’en découvrir un peu plus sur cette photographe passionnée. Vous pouvez également retrouver son travail sur :

Bonjour Nathalie,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour, je m’appelle Nathalie Tiennot et suis photographe pro à 2 casquettes, spécialisée dans la photographie animalière et dans le reportage. Baroudeuse, à la fois urbaine (Paris) et rurale (Berry), je suis une photographe de l’instant.
Je suis curieuse de tout ce que l’on peut capter, vivre, ressentir. Il m’est essentiel de ne pas se cantonner à un style, une idée, un projet. Et pour exprimer cette curiosité je peux très bien faire du studio, de l’extérieur, du reportage, travailler au grand angle ou en macro… Cela permet de se renouveler constamment et de ne pas s’ennuyer dans un genre arrêté.

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Raconte-nous quand et comment tu as commencé la photo?

A 16 ans, mon père avait offert un magnifique reflex Pentax à ma mère (du temps de l’argentique dans les années 80). J’étais fascinée par cet objet, ma mère beaucoup moins ! Je me le suis rapidement accaparé. Je travaillais en noir et blanc avec mes ILFORD FP4. Je photographiais tout le temps. Mes proches, mes amis, la fac. Un peu à la Nan Goldin. Il m’est vite devenu indispensable. Et je n’ai jamais été depuis sans un reflex à portée de main.

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Quelles sont tes spécialités photographiques ?

Avant tout l’humain, les portraits et les reportages sur le vif. Je réalise des portraits pour des artistes, des chanteurs, des artisans, des créateurs. J’assure ensuite la Direction artistique de leur communication visuelle.
Je réalise également des reportages de société à la demande de mes clients, ce peut-être aussi bien sur une unité de méthanisation en midi Pyrénées, sur le réveil du 11ème arrondissement après les attentats, sur un bilan d’étape sur la ville de Metz, qu’un grand prix de France de sport canin.

Ensuite j’ai créé Le MuZographe, photographe pour museaux : de la photographie exclusivement tournée autour de l’animal de compagnie. L’idée au delà de la simple photo représentative est de capter une intention, une émotion, une sensibilité, chez… Un chien, un chat ou… une poule.
Je travaille avec des particuliers, mais également avec beaucoup de professionnels en lien avec le monde animal. Ces derniers me confient la réalisation de leurs visuels, catalogues, events. (Vétérinaires, éleveurs, boutiques spécialisées…)

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Mon bien le plus précieux : mes yeux… La photographie n’est pas qu’une question de matériel, mais avant tout d’œil. L’outil premier est le regard, celui que l’on porte sur ce qui nous entoure, un regard artistique, vif, impertinent et pertinent, souvent impliqué.

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Où puises-tu ton inspiration (artistes, tes maîtres à photographier, d’autres formes-expressions artistiques… )?

Ma première source d’inspiration est le quotidien, le vivant, le mouvement. Tout est matière à s’extasier. Des choses simples que l’on ne voit plus par usure du quotidien. Ensuite je suis régulièrement chez Polka Galerie (marais), et fish-eye (10ème), j’adore traîner à la MEP et au jeu de paume à Paris. 2 à 3 fois par an, je file au FRAC de Clermont-Ferrand dirigé par Jean-Charles Vergnes qui fait la place belle à la photographie d’art. Je suis fan de toutes ses propositions artistiques.
En photographie je suis assez sensible à Nan Goldin, Grégoire Korganow, Darcy Padilla, Alain Laboile, Annie Leibowitz, Dorothée Smith, Martin Parr, Sabine Weiss, Vincent Gouriou…

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Cette photo est la première d’une série appelée « PN6 project ». La porte noire. Nous venions de subir les attentats du Bataclan, j’étais en terrasse et ai assisté à cette nuit d’horreur, j’ai recueilli une victime chez moi, (j’habite à côté). Une nuit inoubliable à jamais.

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Tous droits réservés à Nathalie Tiennot

Deux mois après, je perdais ma mère de manière brutale : un second choc… Incapable d’exprimer mes émotions, j’ai eu besoin de reprendre mon appareil comme moyen d’expression. J’ai demandé à des personnes de me montrer leurs sentiments les plus noirs, sans parler, sans prononcer un mot. Ce qu’ils avaient au fond d’eux, derrière leur intime porte noire.
Cette série est prise en lumière naturelle, de jour, dans une rue parisienne dos à une porte noire. Un travail thérapeutique en quelque sorte: à travers leur regard, j’ai pu sortir ma propre colère, mes peurs et les traumatismes des dernières violences que je venait de subir.

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Je n’en ai aucune idée !!!
Je suis plus proche d’une Vivian Maier que d’un Erwin Olaff (j’adore ces deux photographes). Photographe de l’instant, je n’ai aucune préméditation !

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Ce n’est pas l’argent qui fait le photographe, un crédit illimité n’achète pas l’œil, ni l’artiste. Il suffit de peu pour réaliser une belle photo. Le baiser de Doisneau, c’est quoi ? Un dispositif assez simple : deux personnes qui s’embrassent devant une terrasse de café. Cette photo a fait le tour du monde !

Je dirais peut-être investir dans une méhari ou un Range Rover et prendre le temps de sillonner dans nos campagnes reculées. La ruralité extrême me touche profondément. On y découvre des trésors de simplicité, de bienveillance, d’entraide et de joie malgré un environnement souvent rude et rustique.

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Chacun de mes shooting est un souvenir heureux. Je suis tellement passionnée que je vis chaque séance comme quelque chose de nouveau… Tout est à chaque fois source de plaisir et de découverte. De challenge aussi, surtout avec les animaux : je ne sais jamais si je vais réussir face à un chien hyperactif ou un chat apeuré ! De voir la satisfaction et l’émerveillement de mes clients en découvrant leurs photos me remplit de bonheur.

Je n’ai pas de pire souvenir : juste une séance particulière où je devais photographier une « Spanish Springer » et ses 9 chiots de 3 mois, sur une table en hauteur, en studio. Je me suis retrouvée projetée dans les 101 dalmatiens, avec 9 boules poils incontrôlables, me courant entre les jambes, tirant, mâchouillant les câbles des torches flash, se cachant dans le matos photo… J’ai eu peur de mettre le feu au studio, mais c’était extrêmement drôle !

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Le travail d’Alain Laboile me fascine. Il a été le premier à créer le style « documentary family photographer ». Très controversé au départ, il est maintenant suivi dans ce nouveau genre et expose partout dans le monde. J’admire la qualité de ces noirs et blancs profonds, je me délecte de ses narrations photographiques. Il y a beaucoup de poésie, de tendresse et d’esthétisme dans ses clichés.

Tous droits réservés à Nathalie Tiennot
Tous droits réservés à Nathalie Tiennot

Merci Nathalie

J’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.