[A relire] A la rencontre de Martin Dellicour

Il y a un quelques semaines, dans l’interview de Franck Renard, nous avons eu la chance de découvrir  le travail de Martin Dellicour. Pour tout vous dire j’ai adoré son travail et forcement je l’ai contacter pour lui proposer le petit jeu des questions réponses. Martin a accepté, et je vous propose donc de partir à sa rencontre pour en connaitre un peu plus sur sa personnalité et sa passion. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:[checklist]

A la rencontre de Martin Dellicour

Martin Dellicour10
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Bonjour Martin,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour Grégory.

J’ai grandi en Ardenne belge, où je suis né en 1980. J’ai directement été bercé par cet univers où la nature, la forêt et tout son imaginaire prennent énormément de place. J’ai construit des dizaines de cabanes, suivi la piste des gnomes ou du renard, passé des heures à arpenter les méandres des rivières autours de chez moi… bref, j’ai très vite eu le goût pour l’immersion en pleine nature et l’observation de la faune.

Mordu de dessin et d’image, J’ai fais le choix d’études artistiques à Liège et me suis lancé dès la fin de celles-ci comme graphiste indépendant. Cela fait bientôt 15 ans.

Je vis aujourd’hui dans un petit hameaux ardennais entouré de forêt, avec ma compagne et mon fils de 7 ans, et je continue de partager mon temps entre la photographie, le graphisme et l’observation du « monde sauvage » qui me fascine toujours autant.

Martin Dellicour2
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Je devais avoir 14 ou 15 ans quand j’ai reçu mon premier appareil photo. Un reflex Nikon argentique qui a bouleversé ma façon de percevoir mon environnement, de le sentir, de le comprendre. Je pouvais collecter les témoignages de mes rencontres furtives avec le monde de la forêt : une révélation.

Cela a métamorphosé ma manière d’observer la nature en général et développé mon goût pour l’image, dont j’ai ensuite fais mon métier.

Martin Dellicour7
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

J’aime les images qui possèdent une certaine simplicité. Lorsque l’ambiance générale est monochrome, comme sur les hauts plateaux enneigés ou dans le sous bois à la tombée de la nuit, le sujet est directement mis en contraste avec son environnement. Il ne faut rien de plus. La photo va à l’essentiel.

J’ai une préférence pour les images intimistes et épurées qui évoquent plus qu’elles ne détaillent. Je suis d’ailleurs fasciné par les sujets qui détiennent un fort pouvoir de suggestion.

Lorsque je photographie un blaireau aux faibles lueurs de la nuit, je reste dans la réalité de cet animal nocturne, tel qu’on aime se l’imaginer. Prise en plein jour, l’image perdrait une part du mystère qui lui est associé.

Martin Dellicour1
Tous droits réservés à Martin Dellicour

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

La photo a été « présente » dès mon enfance. Mes parents ont toujours eu le goût de la photographie, cela m’a certainement influencé. L’appareil photo qu’ils m’ont offert vers mes 15 ans a également été un tournant décisif dans ma manière d’aborder le monde qui m’entoure.

J’ai un fils de 7 ans qui s’intéresse de plus en plus à la passion de son papa… ce sont de beaux moments de complicité. On verra avec le temps si le virus le touche lui aussi. Je ne pousse pas, mais je laisse l’intérêt grandir avec plaisir 🙂

Martin Dellicour15
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Tes missions photographiques t’ont entraîné dans différents endroits magnifiques, mais y a t’il un endroit que tu affectionnes particulièrement.

Je ne peux pas cacher un attrait tout particulier pour le nord de l’Europe : l’immensité des haut-plateaux norvégien, la profondeur de la taïga… on y éprouve des sentiments très particuliers. Un délicat mélange de solitude, de mélancolie et d’immensité. Je pense que chaque voyage là-haut est aussi un voyage intérieur qui m’enrichi énormément. Les alpes sont également une destination que j’affectionne pour ces mêmes raisons.

Martin Dellicour14
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Comment se compose ton sac photo ?

J’ai deux boitiers plein format. Pour les optiques, cela varie un peu en fonction de mes intentions, du sujet et du nombre d’heures de marche qui m’attendent 🙂
Mais de manière générale j’emporte un 600 f4 et un 70-200 2.8 pour l’animalier. S’ajoute à cela deux focales fixes que j’utilise pour les portraits, les ambiances : un 50mm et un 20mm. Et puis bien entendu mon indispensable paire du jumelles, un trépied, un carnet et un bon roman pour oublier les heures d’attente au fond d’un affût…

Martin Dellicour13
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Selon toi quelles sont les qualités principales que doit avoir un photographe animalier?

Je trouve qu’un bon photographe est quelqu’un qui sait se faire oublier. C’est d’autant plus vrai dans la nature si l’on veux saisir des instants uniques, authentiques. La discrétion (sonore, visuelle, sensorielle) est donc une qualité essentielle. La connaissance de son sujet, du milieu sont des atouts évidents, indissociables d’un bon sens de l’observation.

Enfin je dirais que le photographe animalier ne doit jamais être un homme pressé… la nature fixe son propre rythme. La patience est donc une richesse extraordinaire. Une qualité en contradiction totale avec notre société actuelle qui n’entend que rapidité, efficacité immédiate et impatience.

Martin Dellicour8
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Un vrai casse-tête cette question.
Je suis un éternel insatisfait et pense plus à la prochaine image qu’à la précédente, dont je suis très vite frustré. Mais en voici une qui me plait, autant pour l’image que pour l’instant vécu : elle a déjà quelques années et a été prise à deux pas de chez moi.
Il s’agit d’un cerf que j’ai photographié un matin particulièrement brumeux. Plusieurs cerfs brament autours de moi, proches, j’entends claquer les bois mais sans que je ne puisse en distinguer un seul tant le brouillard est dense. Puis dans un silence, tel un mirage, une silhouette apparait. Le temps d’y croire, de quelques déclics, et elle a disparu.

Martin Dellicour3
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

J’ai des tas d’images qui me hantent ! Pourtant, une fois dehors, je me laisser généralement guider par les « ingrédients » du moment. Il n’est pas rare que je parte avec un « objectif » en tête, et réalise finalement une toute autre image au gré d’une rencontre fortuite ou suivant mon inspiration du moment. Il y a quelques mois je photographiais ce lièvre en « duo » avec biche et faon… en rentrant d’un affût infructueux près d’un terrier de blaireau. J’aime cette part d’inattendu.  J’aimerais que ma prochaine photo me surprenne !

Martin Dellicour4
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

Je viens de me lancer dans un nouveau grand projet, intitulé « Ardenne Sauvage ». Il s’agit d’un webdocumentaire sur les milieux ardennais, les espèces qui y vivent, mais également la manière dont divers artistes (photographe, musicien, écrivain, sculpteur,…) puisent leur inspiration dans la richesse de ce monde sauvage.  Ce projet s’annonce passionnant à réaliser et mélangera deux techniques qui me tiennent particulièrement à coeur : la photographie et la vidéo.
C’est un projet de longue haleine (j’espère réaliser une dizaine de « portraits ») mais que vous pourrez suivre dès les prochaines semaines et au fil des mois sur www.ardennesauvage.eu

Martin Dellicour9
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

L’un de mes très beaux souvenirs reste ma première observation de rennes sauvages en Norvège. L’instant précis où, dans l’enchaînement de reliefs couverts de lichens, on devine un mouvement… une vague de 150, peut-être 200 rennes, qui évolue face au vent. S’en suit une approche longue et délicate pour se retrouver tapis sur les lichens, à la nuit tombante, entouré par ce troupeau insouciant… Un moment fort.
Je ne garde que peu de souvenirs des « pires » moments, mais je pense que ce matin de brume où je me suis retrouvé avec un appareil sans carte mémoire devant un cerf va me rester « en mémoire » – sans mauvais jeu de mots – quelques années encore.

Martin Dellicour5
Tous droits réservés à Martin Dellicour

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Il y a tant de photographes auxquels j’aimerais apporter un coup de projecteur. Connus ou moins connus.
Je vais citer Constant Couteille. Ses images me touchent. Il y a dans chacune de ses images un mélange d‘ambiance très personnelles et de spontanéité ressentie.

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?  (avec sa réponse évidemment)

Elle est déjà pas mal cette interview !

Grand merci à toi Gregory.

Merci 

Encore une fois un grand merci à Martin pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez le retrouver:

[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 pensées sur “[A relire] A la rencontre de Martin Dellicour

  • 01/04/2015 à 12 h 21 min
    Permalink

    Merci de nous faire découvrir ce photographe talentueux !
    Je trouve qu’il se dégage une réelle atmosphère de ses images.

    Stéphane

    Répondre
    • 02/04/2015 à 9 h 36 min
      Permalink

      Merci Stéphane,
      Ce fut également un vrai coup de cœur lorsque j’ai découvert les photos de martin!

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.