A la rencontre de Guillaume Noury

Cette semaine, je vous propose d’aller à la rencontre de Guillaume Noury, qui est l’un des 9 photographes «  émergents » présentés dans le cadre des Zoom 2016 du Salon de la Photo. C’est donc à cette occasion que je l’ai contacté et pour notre plaisir, Guillaume a accepté de répondre à mes questions. Je vous propose donc d’en découvrir un peu plus sur ce photographe, et pourquoi pas vous convaincre de voter pour lui pour les Zoom 2016. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez le retrouver:

Vous pouvez également retrouver, sur le site du Salon de la Photo 2016, sa série « Le champs des possibles » présentée pour les les Zoom 2016.

A la rencontre de Guillaume Noury

Autoportrait de Guillaume Noury

Bonjour Guillaume,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  

J’ai 35 ans, je vis à Nantes et je pratique la photographie depuis presque quinze ans même si je m’y suis toujours un peu intéressé, en fait. Je développe une vision d’auteur depuis environ trois ans. J’ai, auparavant, cherché ma voie en essayant plusieurs techniques et plusieurs styles : le champ photographique est tellement large que j’ai essayé d’en explorer le maximum quitte à me perdre par moments. J’ai également une expérience professionnelle de plus de dix ans en labo photo, ce qui m’a permis d’acquérir une technique mais surtout de faire de belles rencontres. Le dernier magasin pour lequel je travaillais (Phox PSIP à Orvault) a malheureusement fermé en fin d’année dernière. Je suis, depuis, à la recherche d’un emploi et j’en profite pour animer des ateliers d’initiation à la photo avec des enfants et des ados mais aussi pour travailler à fond sur mes projets photos.

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Racontes-nous un peu ton «histoire» photographique? et nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Il y a tellement de moments clefs qu’il serait impossible de résumer mon histoire sans omettre des rencontres importantes.  Mais je suis arrivé à un moment où mon écriture commence à se fixer et va continuer à évoluer, je crois. Je tends, bien entendu, vers les photographes qui me touchent : Klavdij Sluban, Michael Ackerman, Trent Park, Saul Lieter ou encore Bernard Descamps. Cela vous donne certainement une idée du style de photos que j’apprécie !

guillaume-noury-mdlp-zooms-2016-01b
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Tu fais parti des 9 photographes «  émergents » présentés dans le cadre des Zoom 2016 du Salon de la Photo. C’est une formidable occasion de faire découvrir ton travail, mais peux tu nous en dire plus sur cette aventure?

Quel bonheur quand j’ai appris que le magazine Le Monde de la Photo voulait me représenter aux Zooms ! Ils ont découvert mon univers lors du Vincennes Image Festival où j’ai été désigné lauréat du concours pour lequel j’avais présenté une première version de la série « le champ des possibles ».

Peux tu nous présenter la série présentée pour ces Zoom 2016.

Ces photos sont comme des rendez-vous manqués ou des rencontres possibles, en tout cas des attentions pour l’autre, une disponibilité qui s’accompagnerait d’une certaine appréhension.

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Pour le ZOOM décerné par le public, as tu quelques mots à adresser aux lecteurs de BonPlanPhoto pour qu’ils votent pour toi et donc pour te donner la chance d’avoir ton exposition au Salon de la Photo?

Wow ! Quelle difficulté que d’essayer de convaincre, j’espère juste que mes photos vous toucheront suffisamment pour que vous ayez envie de voter pour moi et ainsi en découvrir plus lors du Salon de la Photo.

  Si tu devais faire découvrir un photographe, peut être futur candiat aux Zoom Photo, qui proposerais-tu? 

 Il y a beaucoup de photographes talentueux qui mériteraient plus de visibilité. Il m’est difficile de n’en retenir qu’un ou une seule. Je vais donc en retenir deux :

Mathilde Guiho est une jeune photographe pleine de talent à l’écriture déjà établie et surtout douée d’une sensibilité toute particulière. Et ensuite,  Karl Grelet, je vous invite vivement à faire un tour sur son site pour visiter sa galerie de portraits. Je suis tellement admiratif de sa capacité à composer sa photo tout en étant en total interaction avec son sujet…

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Rien de particulier, si ce n’est que je dois prendre du plaisir avec l’appareil que j’utilise, qu’il soit simple et donc intuitif. J’utilise des appareils compacts qui me permettent d’en avoir toujours un près de moi si une photo se présente !

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Où trouves-tu ton inspiration?

Partout ! Chez les photographes que j’ai cités, dans la musique, dans la littérature dans mon rapport aux autres, qu’ils me soient proches ou non. L’envie et le besoin de photographier sont toujours présents. Quand je photographie j’essaie simplement d’être le plus disponible possible à ce qui m’entoure mais aussi à mes sensations, à mon état d’esprit.

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Je retiendrais une des photos de la série, le portrait du garçon derrière la buée. En fait ce garçon n’est autre que mon fils. La photo a été réalisée il y a un an et demi. Il était alors âgé de trois ans. Je m’apprêtais à lui ouvrir la porte de la voiture pour aller à l’école mais juste avant, j’ai saisi mon appareil pour faire cette photo. Voilà ce qui me plaît le plus : ne rien préméditer, mais être disponible à la surprise.

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

 Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

 Je n’en ai aucune idée et cela me plaît. La photo a quelque chose de magique. On peut réfléchir avant et après mais dans mon cas, le geste photographique reste très instinctif.

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Il y a plein de photos que je vois mais n’ose pas faire de peur de déranger, par peur du refus, par peur de tuer l’instant. Mais lorsque j’arrive à dépasser mes peurs, j’en suis vraiment heureux. Par exemple, en 2010, lors d’un voyage en Ethiopie, je n’arrivais pas à faire de photos les premiers jours. J’étais tétanisé par l’énergie du pays, ses codes mais j’ai réussi à prendre sur moi pour aller vers les autres et réaliser des portraits. C’est très grisant de réussir à se dépasser, de sortir de sa zone de confort pour aller chercher des photos plus personnelles.

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?  

Quel est le plus beau retour qu’on ait pu te faire en voyant tes photos ?

J’ai exposé dernièrement à la foire photo de Varades une série de photos prises à Nantes. Une femme m’a raconté qu’elle y retrouvait le côté sombre du « Nantes » de son enfance. Elle avait quitté la ville et ne la reconnaissait pas lorsqu’elle y revenait. Mes photographies ont fait écho à son histoire, semble-t-il. Quel plaisir quand son travail fait sens !

Le champs des possibles de Guillaume Noury
Le champs des possibles de Guillaume Noury

Merci Guillaume.

Encore une fois un grand merci à Guillaume pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail et de voter pour lui pour les Zoom 2016, pour rappel vous pouvez le retrouver sur:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de BonPlanPhoto, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une pensée sur “A la rencontre de Guillaume Noury

  • 16/04/2018 à 6 h 31 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je travaille avec Guillaume Noury depuis un an maintenant. Il est mon maître de stage sur un projet photo. Son oeil n’est pas traditionnel, les propos sont simples, accessibles. Le propos photographique lui est recherché, construit… Guillaume Noury est un garçon accessible avec qui on aborde la photo simplement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.