Home » A la une » A la rencontre de Céline Jentzsch

A la rencontre de Céline Jentzsch

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Céline Jentzsch, photographe-voyageuse ou peut être voyageuse-photographe … Mais c’est également l’auteure du livre « Les secrets de la photo de voyage » des Editions Eyrolles, je vous invite d’ailleurs à découvrir l’article consacré Avis sur le livre « Les secrets de la photo de voyage » de Céline Jentzsch. En attendant, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

 

Instants de voyage – Céline Jentzsch Photographie from Céline Jentzsch on Vimeo.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Bonjour Céline,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie. Et peux-tu également nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Pour me présenter en dehors de la photographie il va falloir cadrer assez large puisque la photo fait partie de ma vie depuis plus de 15 ans maintenant.

Adolescente, c’est d’abord par la peinture que j’ai commencé à m’intéresser à l’art visuel. Je l’ai pratiqué pendant de nombreuses années sous diverses formes : aquarelle, huile, fusain, etc., j’ai pris quelques cours de dessin aux Beaux-Arts et ai également donné des cours de peinture pour adultes (la peinture polychrome sur bois, qui est un art populaire alsacien). J’exposais mes objets dans des salons d’artistes amateurs et je passais des heures dans mon atelier.

J’ai délaissé cette activité pendant mes études universitaires. La photographie est venue plus tard avec des débuts en macrophotographie de fleurs. Je photographiais de la maison en travaillant les flous et en mettant en scène mes arrière-plans, mais c’est lors de mes premiers voyages en solitaire que la photographie est réellement née.

Je me passionne ensuite pour le voyage et découvre l’exotisme, l’effervescence et la chaleur de l’Asie. Je ne me lasse pas de parcourir ce continent pendant de nombreuses années : les couleurs sont évidentes, la nature luxuriante, les odeurs envoûtantes, les rencontres légères et le climat facile à gérer. C’est en Malaisie que je ferai mes premiers pas de voyage. La photographie a été un vrai moyen de marquer visuellement mes impressions, tout d’abord pour partager mes pérégrinations avec mes proches puis pour illustrer mes récits sur mon blog. De fil en aiguille les publications se sont enchaînées, puis j’ai commencé à exposer et grâce à cela j’ai pu à nouveau renouer avec le côté tactile et manuel que l’on perd totalement avec le numérique si l’on exploite ses images uniquement sur écran.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Quels sont tes spécialités photographiques ?

Je me demande aujourd’hui encore s’il faut absolument en avoir une ou plusieurs. Dans mon cas je pense en avoir plusieurs. Pendant mes voyages j’ai rapidement été confronté à presque tous les sujets photographiques : portraits, paysages, scènes de rue, événements culturels et sportifs, architecture, etc.. Cette diversité a été un challenge mais un excellent exercice pour débuter. Passer d’un sujet à l’autre demande de la réactivité et une connaissance de son matériel et de sa technique.

Il y a néanmoins presque toujours un élément humain dans mes images, même dans certains paysages les plus épurés. Alors si la photo de voyage devait être une spécialité, je pense qu’elle pourrait me définir, mais par quoi définit-on la notion de voyage ? Lorsque je photographie dans ma région, à quelques kilomètres, est-ce considéré comme un voyage ?

A la rencontre de Céline Jentzsch

Tes missions photographiques t’entraînent aux quatre coins de la planète, mais y a-t-il un endroit que tu affectionnes particulièrement.

J’aime l’Inde parce qu’elle me bouleverse. J’aime sentir cette énergie, me remplir de toutes ces couleurs ; les contrastes sont saisissants, les sujets sont infinis. Je me sens bien au milieu de la foule, ce qui peut rebuter de nombreuses personnes. J’aime la Mongolie aussi pour les grands espaces et la simplicité de la vie nomade qui nous ramène à l’essentiel. Ce sont deux destinations très contrastées, voire même contradictoires, mais c’est ça aussi pour moi, être voyageuse : s’adapter au milieu et savoir cueillir et accepter les spécificités de chaque pays, de chaque culture.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Sors-tu toujours accompagné de ton appareil photo ?

Des images frappent ma rétine à chaque instant, même lorsque je regarde à travers la fenêtre de mon bureau, mais je ne peux pas toutes les photographier. Photographier c’est renoncer et c’est parfois quelque chose de compliquer à gérer. Je ne fais pas partie des photographes qui ont toujours leur appareil autour du cou, le temps de l’observation et de l’inspiration est important aussi. Mais je ne cache pas qu’il m’arrive souvent de me dire « Ah si j’avais mon appareil sur moi… ».

A la rencontre de Céline Jentzsch

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire ?

La question est difficile. Il y a les images coup de cœur, celles qui font « la une », par exemple celle du traineau sur la glace et puis celles qui sont plus subtiles, plus personnelles. Je vais choisir la photo qui est accrochée dans mon bureau, c’est certainement bon signe. Elle a été prise en 2015 en Mongolie. Je guide des voyages photo là-bas avec l’agence Photographe du Monde. Nous partageons le quotidien de familles nomades tout au long du séjour. Cette petite fille venait me présenter les fraises, encore vertes, qu’elle avait ramassées. Elle était très fière de me les montrer. Par chance, j’avais sur moi mon appareil photo monté d’un 50 mm f/1,8. J’ai tout de suite aimé le point de vue en plongée et la douceur que m’apportait cette grande ouverture. On devine à peine ses grands yeux sombres et ses grandes joues burinées par le soleil. Alors pour faire un retour en arrière sur la question précédente, voici un exemple ou j’étais heureuse d’avoir mon appareil à portée de main.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Je ne connais pas le sujet, mais je rêve de lumières magiques et subtiles, de moments rares, de regards intenses, de sourires communicatifs et de nature intacte. Je rêve d’images qui bouleversent nos sens et déclenche une émotion.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Peux-tu nous parler de tes projets photographiques?

D’ici la fin d’année (je l’espère), mon compagnon, également photographe, et moi allons prendre la route. Après de longues et profondes réflexions sur la manière de voyager pour ce projet, nous avons finalement décidé de le faire avec un véhicule aménagé, qui nous servira de maison, mais aussi de bureau. Nous partirons donc avec un petit camion qui a nécessité que l’on passe notre permis poids-lourd l’été dernier. La cellule d’habitation est actuellement en cours d’aménagement. Entièrement équipée et aménagée par nos soins, elle sera adaptée à nos besoins bien définis, qu’ils soient sur le plan de la vie de tous les jours ou sur notre travail photographique.

Nous avons une idée du fil conducteur de ce voyage au long court, mais rien d’assez précis pour en parler maintenant.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser ?

Le sujet serait forcément lié à l’homme dans son environnement. Je rêverais d’aller par exemple à la rencontre des peuples indigènes en voie de disparition, pour témoigner de leur rapport à la nature. C’est un sujet qui a déjà été traité, mais je suis persuadée qu’il y a encore des zones à découvrir dans le monde, des endroits que personne n’a encore découverts. Je m’interdirais ensuite de nommer les lieux afin de les préserver.

A la rencontre de Céline Jentzsch

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Lors d’un voyage à Oman j’ai rencontré des pêcheurs qui m’ont bouleversé. Ils venaient tous du Bangladesh et travaillaient là depuis plus de 10 ans.

Le premier jour j’allais timidement à leur rencontre. Je suis revenue les voir et les photographier 3 jours de suite. Ils étaient tout aussi curieux que moi et je sentais que la surprise de cette rencontre était réciproque. Leurs conditions de vie étaient difficiles, mais ils semblaient accepter ces conditions, j’ai ressenti une fraternité très forte entre eux.

La série complète peut être visionnée sur mon blog ici 

A la rencontre de Céline Jentzsch

Merci Céline

Encore une fois un grand merci à Céline pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

2 Commentaires

  1. Jean-marc Rabiller

    superbe moment passer à regardé les photos et lire les résumer .Merci pour le partage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.