A la rencontre d’Aurélien Bernard

Aujourd’hui, partons à la rencontre d’Aurélien Bernard, autodidacte, passionné par la photographie de paysages. Aurélien a accepté de se prêter au jeu de mes questions et je vous propose donc d’en découvrir un peu plus sur ce photographe passionné. Vous pouvez également retrouver son travail sur :

Bonjour Aurélien,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie ?
Je m’appelle Aurélien Bernard, j’ai 36 ans et je suis photographe de paysage amateur à mes heures perdues. Je suis actuellement basé dans le nord de l’Isère. Sinon, dans la vie de tous les jours, je suis professeur d’éducation physique et sportive en collège.
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo ?
J’ai toujours été attiré par les belles photos (montagnes, océans et concert). Je faisais déjà quelques photos mais je n’ai jamais été vraiment satisfait du résultat. J’étais persuadé à l’époque qu’il fallait obligatoirement avoir un bon appareil photo pour faire de belles photos. En 2010, j’ai acheté mon premier appareil photo réflexe, un EOS 550D que je possède toujours. Mais c’est en 2012 que j’ai commencé à m’y mettre un petit peu plus sérieusement.
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Quelles sont tes spécialités photographiques ?
Je suis passionné par la photographie de paysages même s’il m’arrive de temps en temps de réaliser quelques portraits mais ceux-ci restent privés. J’aime photographier les paysages aussi bien de jour que de nuit, et par tous les temps.
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Tes missions photographiques t’entraînent dans des lieux fabuleux, mais y a t’il un endroit que tu affectionnes particulièrement.
Sans hésiter ce serait la haute vallée de la Clarée. C’est un lieu qui est très important pour moi car j’y vais en vacances depuis tout petit. Il y a d’ailleurs bon nombre de mes photos qui ont été prises là-bas. Sinon 2017 j’ai la chance d’aller en Patagonie je dois avouer que j’y retournerais bien… L’ambiance là-bas était vraiment particulière, sauvage, intense…
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux ?

Mon matériel en général est précieux vu le prix qu’il coûte. J’essaie d’en prendre le plus grand soin. Mais sinon non, je ne suis pas du genre superstitieux.

Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Où puises-tu ton inspiration ?
J’aime regarder les images des autres photographes que j’admire et il y en a beaucoup (Michael Shainblum, Enrico Fossati, Ted Gore, Alexandre Deschaumes, Alex Noriega…). Mais il n’y en a qu’un qui me met une claque à chacune de ses images, C’est Marc Adamus.
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire ?
Je ne sais pas si c’est ma photo préférée mais en tout cas c’est sans hésiter celle que je retiendrai si je ne devais en présenter qu’une ici. J’ai pris cette photo en octobre 2014 dans la vallée de la Clarée justement, et c’est la première fois que j’ai fait un Ouahou juste après avoir pris ma photo, en la voyant s’afficher sur l’écran de mon 5D mark III. Je savais à cette instant que j’avais réalisé ma première belle photo.
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?
Il y en a plusieurs ! Mais l’hiver approchant, je dirais une photographie au cirque de Saint-Même avec beaucoup de neige, de glace et de brume !
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?
Avec un crédit illimité je me paierais tout un lot de billets d’avion (sans ce satané COVID-19) pour aller dans des lieux que j’aimerais photographier (Alaska,Yukon, Patagonie, Islande, Nouvelle-Zélande, Bolivie…). Je me prendrais également un pilote d’hélicoptère personnel une fois sur place pour qu’il m’emmène là où je veux, très vite, afin d’avoir les meilleurs lumières et angles de prise de vue à chaque instant. J’irais bien aussi quelques temps dans l’ISS. Thomas Pesquet, si tu lis ce texte et que tu as de la place pour ta prochaine mission…
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire ?
Un de mes meilleurs souvenirs en photographie s’est passé en été à Vallon Pont d’Arc. Je m’étais rendu le soir au pied de la célèbre arche qui domine l’Ardèche pour le coucher du soleil. Le ciel était complètement gris, il commençait même de pleuvoir, j’ai alors décidé de ranger le matériel et de rentrer. A peine monté dans la voiture je me suis aperçu que dans le ciel, un nuage commençait de se colorer . N’ayant pas le temps de retourner à l’endroit où j’avais prévu de faire les photos je me gare sur le belvédère le plus proche. En l’espace de deux minutes le ciel gris et ennuyeux avez laissé la place à un coucher de soleil flamboyant. Le ciel était si rouge que j’avais du mal à le photographier car les couleurs saturaient. Ce fut un des plus beaux coucher de soleil que j’ai eu l’occasion de photographier.
Tous droits réservés à Aurélien Bernard
Le pire souvenir remonte sans hésiter à une nuit d’hiver dans les Hautes-Alpes. J’étais parti photographier un lac gelé de nuit. Il y avait une zone de travaux sur la route dans un tunnel et la vitesse avait été abaissé à 50 km. Je n’ai pas fait attention et je me suis fait flasher par un radar de travaux À 56 km/h au lieu de 50, vitesse retenue 51 km/h…. Et pour couronner le tout, Une fois sur place après seulement quelques clichés mon appareil photo a fait une chute et une glissade sur un névé et l’objectif s’est cassé en deux… Bref ce soir-là j’avais tout gagné !
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?
Je dirais Roksolyana Hilevych. J’ai découvert son travail il y a peu et je le trouve de très bonne qualité.
Un dernier mot ?
Merci à Clémence Aresu d’avoir pensé à moi. Je ne connaissais pas son travail et il est de bonne qualité également. Merci à Bon plan photo pour cette interview.
Merci  Aurélien

J’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Une réflexion sur “A la rencontre d’Aurélien Bernard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.