A la rencontre d’Agathe Catel

Aujourd’hui, partons à la rencontre d’Agathe Catel. Agathe a accepté de se prêter au jeu de mes questions et je vous propose donc d’en découvrir un peu plus sur cette photographe passionnée. Vous pouvez également retrouver son travail sur :

A la rencontre d’Agathe Catel
Bonjour Agathe,
Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?  
Bonjour, je suis Agathe Catel, j’ai d’abord été linguiste puis je suis devenue artiste, un autre langage en somme… Je pratique la photographie, la musique et le théâtre…
Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

Racontes-nous quand et comment tu as commencé la photo?
Mon premier souvenir impactant lié à la photographie remonte à l’enfance, j’étais toute petite lorsque je suis rentrée pour la première fois dans une chambre noire. Mon père hébergeait  un ami photographe qui avait installé son labo dans une petite pièce de la maison. Je me souviens encore très bien de la fraîcheur de la pièce, de l’obscurité, de la lumière rouge et des photographies suspendues aux fils. C’est un monde qui s’est ouvert à moi. Puis plus tard, à l’âge de dix ans, j’ai fait le choix de faire mon stage de sixième chez le photographe du village. Il m’a confié un appareil et j’ai pu pour la première fois découvrir la magie de la capture de l’instant. Il m’avait dit d’aller me promener avec l’appareil pour en découvrir son usage, c’est ce que j’ai fait et je me souviens avoir ramené plein de photos rigolotes avec des jeux de perspectives ce qui avait surpris et amusé le professionnel, et moi cela m’avait rendue heureuse.
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

Quelles sont tes spécialités photographiques ?
Je travaille principalement avec des artistes et des compagnies de cirque. Je réalise des séries documentaires. Le portrait aussi.
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?
Mon D800 est très précieux, vu le prix qu’il coûte mais pas seulement pour ça. Techniquement, pour la gestion des basses lumières ce n’est clairement pas le meilleur, mais à ce jour je ne lui ai pas encore trouvé de meilleur remplaçant. Le plaisir du déclenchement est unique avec ce genre de réflexe, j’aime aussi le coté authentique des images qu’il permet, loin de toute superficialité. Pour de la photographie documentaire cela me semble parfait, bien que le grain s’invite parfois un peu trop… 
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel
Où puises-tu ton inspiration (artistes, tes « maîtres à photographier », d’autres formes-expressions artistiques… )?
Je suis inspirée par tout en permanence, c’est assez pénible, ha ha. Sans rire j’essaie de m’inspirer des plus grands. Je lis énormément, je vois beaucoup d’images et j’absorbe pas mal d’informations traitées par mon cerveau. Mon cœur se porte davantage sur les travaux des grands humanistes et des grands voyageurs. Sans originalité je citerais Sebastiao Salgado mais aussi Steve Mc Curry. Un grand humaniste aussi que je connais personnellement et qui m’a beaucoup appris est Pierrot Men, Chez les femmes il y a le travail de Vivian Maier que j’adore, Sally Man et Jane Evelyn Atwood sans concession. Pour n’en citer que quelques unes car il y en a énormément. Je m’inspire aussi pas mal des films documentaires que je vois et même de la musique. C’est assez curieux de voir d’ailleurs comment certaines thématiques que je traite reviennent à la fois dans mon travail photographique et musical, par un phénomène obsessionnel sans doute…
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?
Je dirais « L’acrobate et le piano », cette photo a été prise à la volée pendant la tournée du cirque national cubain que j’ai accompagné en tournée dans tout le pays pendant deux mois. Bien plus tard elle a été exposée et vendue à San Francisco par la galerie SF Camera Work. J’en suis assez fière. Cette image est touchante je pense parce qu’elle montre la vulnérabilité de l’homme, la beauté presque étrange d’un corps qui répond à un piano dont on devine le délabrement…
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

 

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?
Je ne l’ai pas encore découverte 🙂
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

Quelles sont tes actualités – projets en cours & à venir ?
Au mois de mars j’expose à Montpellier dans le cadre de l’exposition collective « Noir c’est noir » où je présenterai une série de portraits sur le thème de la mélancolie. En avril si tout va bien je serai présente à PhotoDoc à la Halle des Blancs Manteaux à Paris. Sinon je travaille sur l’editing de plusieurs séries en cours, dont une à Madagascar où je devrai sans doute retourner pour la terminer. Enfin, je travaille sur la réalisation de deux nouveaux clips.
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?
Mon travail d’anthropologie du cirque à travers le monde. Les voyages coûtent cher, et comme je compte rencontrer des artistes circassiens partout dans le monde… A ce jour sur cette thématique j’ai travaillé à Cuba, au Brésil, au Mexique, au Cambodge, au Vietnam, en Espagne et en France. Il serait temps que je trouve des financements pour pouvoir poursuivre ce projet… En ce moment je miroite l’Afrique du Sud où je suis en contact avec une compagnie, j’espère que cela va pouvoir se faire…
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel
Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenirs pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?
Mes meilleurs souvenirs restent à Cuba tant l’expérience que j’ai vécu là bas a été extraordinaire, les rencontres que j’y ai faites et le contexte qui m’a permis de produire une si belle série.
Mes pires souvenirs, il y en a plusieurs, c’est lorsqu’il y a une incompréhension à propos du droit à l’image. Cela arrive assez fréquemment au début quand on ne sait pas trop comment le gérer. Beaucoup de personnes veulent des photos d’elles, mais ne sont pas prêtes à payer pour les avoir. Ensuite elles exigent de les avoir et parfois refusent qu’elles soient publiées. C’est un casse tête pour le photographe. Maintenant je sais qu’il faut être clair dès le départ et expliquer à la personne qui donne son autorisation pour être prise en photo que tant que l’image n’est pas dégradante pour le modèle, elle appartient à l’auteur qui la crée.
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?
Tous droits réservés à Agathe Catel
Tous droits réservés à Agathe Catel
Un dernier mot?
Merci 🙂
Merci Agathe

J’espère que tout cela vous aura donné envie de découvrir son travail. Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.