A la découverte d’Evelyne Rousseau

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir Evelyne Rousseau, le coup de cœur de Michael Fok Bor, et c’est avec plaisir que je suis allé à la rencontre d’Evelyne pour découvrir son travail. Evelyne a accepté, à son tour,  de se dévoiler. Avant cela, si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:[checklist]

A la découverte d’Evelyne Rousseau

Bonjour

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour,

Merci de ces quelques questions qui me permettent de partager ma passion ici. 45 ans tout juste. 1m55 tout juste aussi!

Je vis dans la région nantaise, dans un petit village que j’ai appris à connaitre il y a une dizaine d’années. La campagne et son calme me sont absolument nécessaires au quotidien mais la ville m’appelle régulièrement pour son bouillonnement et sa diversité que j’adore. Un peu mon yin et mon yang et une dualité permanente!

Fan d’aromathérapie, de philosophie aussi et de musique en particulier, curieuse de la vie et des gens… et une soif d’apprendre permanente.Un brin rebelle, un peu trop rêveuse, idéaliste et photographe (de plus en plus photographiste) depuis 5 ans maintenant et un statut d’auteur dans la poche depuis 2 ans désormais.

A imprimer

Racontes-nous comment la photographie est entrée dans ta vie ?

Tardivement et un peu par hasard et en soufflant des bougies. J’ai toujours eu la bougeotte et la photo a été un coup de tête comme chaque activité que j’ai commencé. Peut être aussi le souvenir d’un papa(toujours là, merci!) qui m’avait promis un labo argentique au grenier et qui ne s’est jamais fait. Et l’amour de l’histoire aussi. L’idée de figer quelque chose …

Une autre danse

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection

Je ne suis attachée à aucun style en particulier. L’émotion est mon maître mot et la perfection technique pas une quête absolue. Une ambiance, des couleurs, une histoire souvent, de l’humour aussi.. voilà ce qui me fait river les yeux sur une image.

J’aime cependant beaucoup l’urbain où l’humain se mêle au graphisme. Des paysages, de la macro, du graphisme, du portrait peuvent me régaler selon le moment et l’humeur mais c’est  surtout le talent du photographe à transmettre quelque chose. Il se trouve qu’il y a de forts nombreux talents et que je me régale donc très souvent au travers d’internet, de livres, de forums et bien sûr de rencontres.

Mais pour tout avouer, j’ai quand même une grande attirance pour le flou et le mouvement qui permettent de satisfaire mon imaginaire débordant et de vivre au mieux une histoire et une atmosphère.J’aime vivre la poésie au travers des images que je regarde.

A l'arrêt1 (2)

On dit que la photographie est un virus qui se transmet, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Comme je le disais, la photo et moi, c’est un peu un hasard très incertain en fait. Pas technique pour un sou, j’ai du m’accrocher pour comprendre les méandres de l’ouverture, de la vitesse, des isos, j’en passe et des meilleures!! Mon club photo m’a beaucoup appris et leur patience peut être ici saluée!!

Mais j’ai tout de suite perçu beaucoup de plaisir à utiliser cette technique. Si je ne prends pas de photo pendant plus de 24 heures, quelque chose me manque profondément.

Puis, c’est sur un forum photo ; alpha dxd pour ne pas le citer, que je suis vraiment tombé dedans. Des gens passionnés, des apprentissages nombreux, du partage, et des rencontres qui font que les choses ont pris du sens. Seul, on n’est pas grand chose… J’aime la diversité des photographes présents sur ce site. J’apprends tous les jours que cela soit des débutants aux questions pas si idiotes que des confirmés.

Pour la transmission, je n’en suis pas là… J’ai bien essayé avec ma fille qui a pourtant un bon œil mais sans succès. Je n’ai surtout pas le talent d’être pédagogue car je pratique quand même beaucoup de façon instinctive.

DSC09668-Modifier (2)

Comment se compose ton sac photo ?

Assez mal… Un sac de fille et un fourre tout où j’oublie pourtant toujours quelque chose!! Pour le reste… Sony… for ever, je sais cela en fait hurler certains !

J’ai quitté le reflex il y a un an pour un A6000 qui me satisfait bien et que j’équipe depuis quelque temps avec de vieux objectifs manuels et argentiques en y joignant les bagues d’adaptation nécessaires. J’aime les focales fixes, le 50 en particulier.

J’utilise assez peu le grand angle, aime m’essayer avec le 30 mm et ai du baisser les bras face au poids des 70/300 en me contentant d’un 55/210. Un objectif lomo pour le fun aussi, un 60 macro et des tests actuellement avec un vieux 40mm qui me régale dans son utilisation.

Un fidèle rx II aussi qui ne quitte que très rarement mon sac et que j’affectionne particulièrement malgré le manque de viseur. Je l’utilise essentiellement pour mes flous.

DSC02187-Modifier-Modifier

Quels conseils donnerais-tu à un photographe débutant?

Ecouter, Oser, Respecter, Défier, Patience, Curiosité, Regarder, Tourner, Danser, Plaisir, Humilité.

Où trouves-tu ton inspiration?

Dans mon cœur. Dans la vie de tous les jours et dans la solitude souvent… rares sont les photographes avec qui je prends du plaisir à photographier même si j’aime partager ces moments de convivialité toujours plein d’échanges passionnants. Les photos que j’ai aimé prendre sont venues comme une nécessité et une évidence. Un instant de grâce ou d’enfer selon!

J’aime m’isoler au travers de la prise de vue et me retrouver face à moi, ce que je sens et ce que je vois au travers le monde. Quelqu’un m’a dit récemment qu’au travers mes photos, on devinait mon humeur et je crois qu’il n’a pas tort. Je n’ai pas la  maîtrise du sentiment et  je cherche à l’apprivoiser en images.

Le post traitement est aussi très important dans ma pratique. La prise de vue est un grand plaisir mais le développement numérique est un peu l’accouchement.

DSC03470-Modifier-Modifier

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

J’aime particulièrement une série que j’ai faite l’an passé sur la plage de Deauville. J’ai découvert cette plage après une grosse averse d’été et une lumière absolument extraordinaire s’offrait à mes yeux.

J’ai laissé aller l’appareil. Une fusion totale. Un sentiment d’éternité, une rencontre avec ces peintres impressionnistes que j’aime beaucoup. Je savais que j’aimerai ces photos avant de les avoir travaillé.

Deauville-2

Quelle serait la prochaine photo que tu aimerais faire ?

Franchement…aucune idée.

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

D’abord, je passe au plein format qui me tente depuis quelque temps avec un A7 bien entendu!! Ensuite… aujourd »hui, je dirai New York peut être ou plutôt New Delhi… sa ville, sa fourmillière, ses habitants en errant au hasard des lumières.

Demain, je dirai… les grands espaces… le froid en particulier… ou l’Irlande voir l’Islande… j’ai aussi envie de neige et de forêts.

Dans la réalité, c’est un reportage sur les gens du voyage ou les roms qui est entrain de se mettre en place. Cela a déjà été fait maintes fois et je n’ai pas encore trouvé l’angle sous lequel j’aimerai le traiter hormis l’humanisme qui guide de toute façon ma vie.

Dsc06949-Modifier

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Pendant deux ans, j’ai rencontré les habitants de mon village en les photographiant et en discutant de longues heures sur leur histoire et leur quotidien ordinaire. En est sorti un recueil de 66 portraits et une mosaïque  de  brefs témoignages.

J’ai rencontré à cette occasion le doyen de la commune et cette rencontre m’a véritablement bouleversé. Longtemps, nous avons gardé contact prenant plaisir à partager, lui qui a traversé plus de 80 ans d’histoire. Mon meilleur souvenir tient donc plus de la rencontre que de la photo.

Pour ce qui concerne le pire… bien sûr, j’ai des ratés et des échecs et même beaucoup mais j’ai la qualité de ne pas être rancunière ou d’avoir la mémoire courte selon… et cela fonctionne aussi pour mes photos!!

DSC09928-Modifier-Modifier-Modifier
Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à Bon Plan Photo et à ses lecteurs, qui proposerais-tu? 

Tant pour ses photos que pour l’audace de l’aventure qu’il vit, je citerai Claude Alain Ferrière. Viva la vida est un projet qui me passionne. J’aime les gens audacieux.

Ses photos, très différentes de ma pratique, et la maîtrise technique dont il fait preuve méritent vraiment le détour. Je lui souhaite très sincèrement tout le succès qu’il mérite.

DSC08545-Modifier

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ? 

Pour terminer avec un pied de nez, je dirai bien… Quelle est la question à laquelle tu n’aurais pas aimé répondre?

Et de répondre… celle çi!

Mais plus sérieusement, je me rends compte que nous n’avons pas évoqué l’impression papier des photos et c’est pourtant quelque chose qui me passionne aussi. C’est même l’ultime luxe de pouvoir choisir son papier et que de découvrir un résultat à la hauteur de ce qu’on a imaginé sur écran. Il y a tellement de jolis papiers…

Merci

Encore une fois un grand merci à Evelyne pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son  travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:[checklist]

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

3 pensées sur “A la découverte d’Evelyne Rousseau


  • Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /homepages/15/d520935137/htdocs/bonplanphotov2/wp-includes/wp-db.php on line 3283
    08/07/2015 à 14 h 26 min
    Permalink

    Bravo et merci à Evelyne et Bonplanphoto pour la réalisation et la diffusion de cette interview.

    Une imagination qui déborde et qui nous ravit à chaque lecture de l’image.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.