Home » A la une » A la découverte de Clemence Laigle

A la découverte de Clemence Laigle

Aujourd’hui je vous propose de découvrir encore un photographe de talent, passionnée par la vie, et c’est Clemence Laigle qui se prend au jeu et qui a accepté de répondre à mes questions. Si vous voulez suivre son travail, vous pouvez la retrouver:

A la découverte de Clemence Laigle

Bonjour Clémence,

Peux-tu te présenter en quelques lignes, comme photographe, mais pourquoi pas sur ta vie en dehors de la photographie?

Bonjour, je suis clémence. J’ai créé mon entreprise de photographie il y a 4 ans. Je propose des séances photos très naturelles, dans un esprit cocooning … Je n’ai pas de studio, par choix, ce qui me permet de me déplacer très facilement un peu partout, de rencontrer des univers différents et d’être solidement ancrée dans le partage de l’intimité.

En dehors de mon travail, je pars souvent me ressourcer au Quebec ou dans ma maison, en Californie. Non, je plaisante ! Rien de tout ça … Une vie qui se veut minimaliste (tout du moins j’essaie) gravitant autour des 3 choses primordiales : Les bonnes bouffes entres copains, ma famille et les voyages. Simplicité & valeurs sûres !

Dans ma tête, en revanche, rien n’est minimaliste ! Je rêve toujours de grandes découvertes !

Autoportrait

Peux-tu nous raconter comment la photographie est entrée dans ta vie ?

La photographie est entrée dans ma vie en 2013 lorsque j’étais à la maison, avec fille Manon âgée d’un an. J’ai toujours pressentie que les études ne me mèneraient à rien. Qu’un jour, je serai en capacité d’entreprendre quelque chose par moi même. De m’épanouir seule, de manière complètement autonome. En 2013, professionnellement j’étais au point mort. J’ai profité de ma pause parentale pour m’acheter un reflex et lancer ma création d’entreprise. Cette expérience restera à tout jamais salvatrice !

Depuis, je suis épanouie. Heureuse ! J’aime mon indépendance, ma liberté de travail, rencontrer mes clients, écouter leurs histoires, les photographier, post traiter mes photos, livrer mes galeries … Je rayonne grâce à eux !

Peux-tu nous présenter ton/tes style(s) de photo de prédilection ?

Mon style de prédilection ? De toute évidence le Lifestyle ! C’est primordial d’inscrire sur une photographie le plus de naturel possible, d’émotions, d’amour, de joie … C’est ce que veulent mes clients lorsqu’ils me contactent. Comme je te le disais tout à l’heure, je n’ai pas de studio. Je travaille principalement avec des familles (futurs parents, nouveaux nés, fratrie) ou des couples, chez eux ou en extérieur. Le lifestyle s’impose à moi comme une évidence. Je me sens très à l’aise dans ce style photographique … Lui & moi, c’est le début d’une longue histoire !

On dit que la photographie est un virus qui se transmets, où l’as tu attrapé ? tu l’as transmis ?

Je ne l’ai pas le sentiment de l’avoir « attrapé » au cours de ma vie, c’est plus profond que ça … J’ai l’impression d’être née avec. Peut être m’a t il été transmis avant même que je ne vienne au monde ou dans une autre vie ?

Ma deuxième fille Manon, est plus sensible que mon ainée Lia … Mais du haut de ses 4 ans, il est encore trop tôt pour connaître sa sensibilité artistique.

Dans tout ton matériel photo, as tu un objet porte bonheur, ou un objet qui t’est précieux?

Non, je n’ai ni objet porte bonheur, ni objet précieux. Je suis pas très attachée au matériel …

Imagines que tu dois partir 2 jours sur une île déserte, quel matériel photographique qui t’est vital amènerais tu ?

Déjà pourquoi 2 jours ? C’est beaucoup trop court ! (rire)

Un matériel photographique vital ? Seule sur une île déserte, sans personne à qui parler … J’opterai pour le développement instantané donc l’option Polaroïd ! Je ne doute en aucun cas du résultat photographique et puis son p’tit côté rétro me fait craquer ! A défaut de ne pouvoir communiquer, j’aurai à coeur de regarder mes photos !

 

Où puises-tu ton inspiration (artistes, tes « maîtres à photographier » , d’autres formes-expressions artistiques… )?

Mon Mentor en terme de sensibilité artistique, de pédagogie, de partage est le talentueux photographe Xavier Navarro. C’est en partie grâce à lui si j’ai réussie à trouver mon style, ma cohérence, mon univers … Il propose des tutoriels gratuits sur le son site Objectif Photographe. C’est une mine d’or car on y trouve de précieux conseils. Je recommande ce site à tous ceux qui souhaitent évoluer de manière simple et ludique.

Mon inspiration, en revanche est très personnelle. Elle peut venir d’un morceau de musique, d’un clip, d’un article lu sur un blog, d’un bijou, d’un visage ou de mes humeurs du moment !

Parmi tes photos, si tu ne devais en retenir qu’une seule, peux-tu nous présenter ta photo préférée et nous raconter son histoire?

Celle qui me vient immédiatement à l’esprit, aussi étrange que cela puisse paraître, est celle d’un chat ! Photographie prise il y a des années, rue Banzeau à Noirmoutier.

Je devais avoir dix ou onze ans. J’avais mon jetable sur moi. J’étais dans la ruelle, en route pour rejoindre mes copines quand je suis passée devant lui : Il était là, derrière les carreaux de sa maison à me regarder. J’ai marqué l’instant. Tout ce qui m’entourait était beau : Cette ruelle, ces volets bleus, l’encadrement de la fenêtre en mauvais état, les rideaux blancs et cette adorable petite gueule rousse ! J’ai fouillé dans mon sac, le coeur battant la chamade sachant très bien qu’un instant comme celui ci ne se reproduirait plus ! J’ai déclenché … A lire comme ça, ce n’est pas grand chose, mais je t’assure qu’avec mes yeux d’enfants cet instant était magique !

Imagine que l’on te donne un crédit illimité, quel projet photographique, dingue ou plus sage, aimerais-tu réaliser?

Nous aimerions tous avoir un crédit illimité pour réaliser un projet … En définir un précisément, c’est une autre histoire. Il y a temps de choses … Au risque de surprendre, le mien serait de photographier des personnes âgées. Mais attention, pas n’importe lesquelles : Uniquement celles ayant conservés leurs âmes d’enfants.

Car rien n’est plus beau qu’un visage ridé et des yeux emplies de malice, tu ne trouves pas ? Je prendrai plaisir à les mettre en scène dans des situations complément décalées par apport à leur âge. J’ai déjà quelques idées ! Un jour peut être …

Peux-tu nous raconter un de tes meilleurs souvenir pendant une séance photo et pourquoi pas également le pire?

Commençons par le pire. J’étais de prestation mariage, la cérémonie à la Mairie était terminée, nous étions en route pour le vin d’honneur. Malheureusement, je me suis perdue. Mon GPS n’indiquait pas la bonne destination. Je commençais à avoir des sueurs froides, l’heure tournait, j’étais attendue pour la photo de groupe … Je n’avais visiblement pas la bonne adresse et les personnes que j’essayais de joindre ne répondaient pas. J’ai soudain aperçu, dans le sens de circulation opposé le beau frère de la mariée. J’ai agité le bras en sortant presque la moitié du corps par la fenêtre, j’avais les yeux exorbités, les cheveux en pétards, des taches rouges sur le décolleté, oubliant que le klaxon n’était pas en option sur ma voiture ! Il m’a sauvé d’une belle galère …

Ce jour là j’ai appris deux choses : la première. Toujours vérifier, deux fois plutôt qu’une, mes feuilles de route ! La deuxième. Le stresse n’est vraiment pas un comportement qui me mets physiquement en valeur … (rire) !

Concernant le meilleur souvenir, il n’y en a pas de précis qui me vienne en tête. Ils sont tous uniques et incroyablement enrichissants ! J’ai aimé chaque moment partagé avec mes clients.

Si tu devais faire découvrir un photographe peut être encore méconnu, et un seul, à BonPlanPhoto et à ses lecteurs, qui proposerais-tu?

Je conseillerais aux lecteurs d’aller voir le travail de Cathy Marion, photographe en Maine et Loire. Elle a le don de vous guider pour vous emmener dans son univers, et j’aime sa façon de travailler. C’est une jeune femme très pétillante qui donne beaucoup lors des séances !
Le compagnon de Cathy, Freddy Bossé, est vidéaste.  A eux deux ils forment un couple unique, fort de cette sensibilité qui les unies et les poussent vers la même direction.J’admire ce travail d’équipe et cette complémentarité.

Une question à laquelle tu aurais aimé répondre ?

Pourquoi avoir appelé ton entreprise « Fleur de Sel Photographie » ?

Tout simplement parce que j’ai passé beaucoup de temps sur l’île de Noirmoutier, en Vendée. Dans ma jeunesse, mon papa y avait une maison. C’est une terre sur laquelle je me sens vivante, sereine, épanouie. J’ai beaucoup d’amis là bas, c’est mon point d’ancrage. Cette île est réputée pour la culture de ces délicieuses pommes de terre mais également pour sa fleur de sel, mince couche de cristaux blancs. Un bijoux de la nature, fin & délicat. Mon nom d’ entreprise y fait référence, comme un clin d’oeil adressé à la délicatesse que j’essaie de maintenir dans mon travail.

D’autant plus que mes premiers contacts ont été signés là bas ! Double clin d’oeil !! (rire)

Merci à toi Grégory 😉

Merci Clémence

Encore une fois un grand merci à Clémence pour avoir accepté de se dévoiler un peu plus, j’espère que tout cela vous aura donner envie de découvrir son travail, pour rappel vous pouvez la retrouver:

Bien évidemment si vous connaissez un photographe de talent, qu’il soit professionnel ou amateur, et  que vous souhaitez  le faire découvrir à la communauté de Bon Plan Photo, ou si vous voulez vous même vous prêter au jeu de l’interview, il suffit de me contacter.

a propose Gregory LAROCHE

J'ai créé bonplanphoto.fr en 2010 pour partager avec vous mes découvertes et petits trucs photographiques. N'hésitez pas à me contacter pour toutes propositions de projets ou partenariats.

Laisser un commentaire